Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Amazon s'immisce sur le marché des droits de diffusion du football

Le logo d'Amazon sur un mur du batiment de la compagnie à Bengaluru, Inde, le 20 avril 2018.

Le web passe à l'attaque: Amazon va diffuser en direct 20 matches par saison du Championnat d'Angleterre de football pendant trois ans à partir de 2019/2020, a annoncé la Premier League.

L'apparition d'un géant du web sur le marché des droits sportifs préfigure une révolution dans la diffusion des matches, qui pourrait glisser de plus en plus vers des plateformes en ligne, analysent certains observateurs du secteur.

Amazon est le premier à briser la domination des chaînes Sky Sports et BT Sport, et diffusera en exclusivité 10 matches organisés un jour férié et 10 autres en milieu de semaine.

Les matches, achetés pour un montant non précisé, seront disponibles pour les abonnés britanniques d'Amazon Prime Video, le service de vidéo en ligne du tentaculaire groupe américain.

>> Lire aussi : Trump lance un nouveau coup de boutoir contre Amazon

Toutefois, Sky sports et BT Sport diffuseront une large majorité du championnat, avec 128 matches par saison pour Sky Sports et 52 matches pour BT Sport.

Il y avait en jeu au Royaume-Uni 200 matches en direct par saison, répartis en sept lots. En février, la ligue avait vendu cinq des sept lots, Sky Sports ayant acquis quatre d'entre eux (128 matches), et BT Sport un, pour 32 matches par saison. Les deux chaînes avaient dépensé au total 4,464 milliards de livres, soit un peu plus de 5 milliards d'euros.

Jeudi, la Premier League a annoncé l'attribution de 20 matches supplémentaires pour BT Sport, pour 90 millions de livres selon les médias britanniques, et de 20 matches pour Amazon.

>> Lire aussi : Aux Etats-Unis, Amazon va lancer son propre service de livraison

"Nous accueillons Amazon comme un nouveau et passionnant partenaire et nous savons que Prime fournira un excellent service sur lequel les fans pourront regarder la Premier League", a déclaré le président exécutif de la Premier League, Richard Scudamore, dans un communiqué, peu avant l'annonce de son départ d'ici la fin de l'année après 20 ans à la tête de l'organisation.

"L'intérêt porté à nos droits britanniques témoigne de la fantastique compétition offerte par nos clubs", a-t-il ajouté.

Amazon, qui avait déjà retransmis des tournois de tennis du circuit ATP ou des matches du championnat nord américain de hockey sur glace (NHL), s'est félicité de la nouvelle. "La Premier League est le championnat sportif le plus regardé dans le monde", a déclaré Jay Marine, vice président d'Amazon Prime Video Europe, dans un communiqué. "Nous cherchons en permanence à ajouter de la valeur à notre service".

- "Unique et révolutionnaire" -

"Ce changement, diffuser du sport à partir de plateformes en ligne est unique, et, dans certains aspects, révolutionnaire", a commenté Rob Wilson, spécialiste de l'économie du football et professeur à l'université de Sheffield, interrogé par l'AFP.

"C'est une reconnaissance du changement des comportements des consommateurs, dont les plus jeunes regardent les contenus davantage sur ordinateurs, tablettes ou téléphones mobiles que devant la télé", a-t-il souligné.

Ce partenariat sera scruté par les autres géants du numérique, Apple, Google, Facebook et Netflix en tête, a-t-il anticipé. "Ils vont observer de près la capacité d'Amazon à tirer parti de ce nouveau marché, à attirer de nouveaux abonnés ou de la publicité en ligne".

>> Lire aussi : Wall Street emportée par la chute de grands noms de la tech

En cas de succès, les autres géants du web se positionneront eux aussi pour diffuser des matches, de Premier League, mais aussi des autres grands championnats de football, a-t-il ajouté, avant de mettre en garde contre un trop grand morcèlement du marché.

"Pour ceux qui veulent regarder tous les matches, il faut débourser près de 1.500 livres par an (1.700 euros)", à cause de la multiplication des abonnements, a-t-il calculé.

Pour le championnat britannique, ce partenariat avec Amazon s'inscrit par ailleurs dans une stratégie pour s'attaquer au streaming illégal, selon l'analyste.

"Le streaming illégal est un problème pour n'importe quelle industrie de divertissement. Le développement de ce nouveau service fait partie d'une stratégie de long terme pour réduire les usagers du streaming illégal et les pousser à s'abonner".

Avec AFP

Toutes les actualités

Le Soudan lancera sa première ligue féminine de foot en septembre

Le Soudan lancera sa première ligue féminine de foot en septembre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:15 0:00

Incertitude sur la nouvelle destination de Neymar

Incertitude sur la nouvelle destination de Neymar
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:55 0:00

Le PSG "intransigeant" sur Neymar

Neymar lors d'un match entre le PSG et l'Olympique Lyonnais, France, le 7 octobre 2018

Le Paris SG est "intransigeant" dans ses négociations avec Barcelone et le Real Madrid pour la vente de la superstar brésilienne Neymar, ont rapporté jeudi les journaux français et espagnols, qui font état d'offres mirifiques et d'une réunion PSG-Real tenue "ces dernières heures".

Selon le quotidien catalan Sport, le Barça est prêt à payer 160 millions d'euros pour l'attaquant, qui avait quitté le club blaugrana avec fracas en 2017 en échange de la somme record de 222 M EUR, avant de faire part ces dernières semaines de son envie de retour. Cette somme pourrait être versée en deux fois, via un prêt avec option d'achat obligatoire, mais Paris a refusé.

"Les négociations sont bloquées en raison de la posture intransigeante du PSG, qui a rejeté toute proposition de prêt" et désire un transfert, a écrit Sport dans son édition de jeudi, avec ce titre en Une: "Le PSG bloque Neymar."

Le journal barcelonais Mundo Deportivo évoque des chiffres similaires: une offre de prêt sur deux saisons, avec un versement chaque année correspondant au "loyer" de ce prêt payant et une option d'achat obligatoire lors de la deuxième année à hauteur de 150 M EUR.

- Réunion à Paris -

"La négociation avec le PSG continue sur fond de refus du club français, même si le Barça attend toujours un geste décisif de Neymar: se positionner publiquement du côté blaugrana pour désactiver l'intérêt" du Real Madrid, fait valoir le quotidien.

A Madrid, le journal sportif Marca, le plus lu d'Espagne, a rapporté qu'une première réunion entre le PSG et le Real s'était tenue "ces dernières heures" à Paris.

"Un émissaire du club merengue, avec une position importante dans l'organigramme, a rencontré ces dernières heures des responsables du PSG pour évoquer le possible transfert de Neymar", a écrit Marca sur son site internet. "Les sensations après cette réunion sont optimistes au sein de la +Maison blanche+."

Quelques heures auparavant, le quotidien sportif français L'Equipe parlait précisément d'une offensive spectaculaire du Real, désireux de damer le pion à son grand rival barcelonais.

"Madrid a proposé le montage suivant: 100 M EUR en cash plus trois joueurs", à savoir trois indésirables du vestiaire madrilène, le Gallois Gareth Bale, le Colombien James Rodriguez et le Costaricien Keylor Navas, a rapporté le journal français. L'Equipe ajoute que les dirigeants parisiens l'ont refusé: "La valorisation globale de cette offre ne répond pas aux attentes parisiennes."

Enfin, L'Equipe comme Mundo Deportivo font état d'une possible irruption de la Juventus Turin dans ce dossier, sans pour autant juger la piste très sérieuse. Dénouement attendu d'ici la fin du mercato en France, en Espagne et en Italie, programmée le 2 septembre.

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:20 0:00

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:45 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG