Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Absentéisme record à la session "spéciale absents" du bac en Algérie

Dans une école à Tindouf, dans le sud de l'Algérie, le 3 mars 2016.

Moins de 15% des candidats convoqués se sont présentés à une "session spéciale" controversée du baccalauréat en Algérie, organisée pour les absents ou retardataires aux épreuves de juin, ont affirmé dimanche à l'AFP les syndicats de professeurs en colère.

Les syndicats s'étaient opposés à cette nouvelle session décidée par le président algérien Abdelaziz Bouteflika. Ils avaient dénoncé "une prime à la paresse", une rupture de l'égalité des chances mais surtout le coût important de l'organisation de nouvelles épreuves.

A peine 15.000 candidats --sur les 104.000 convoqués-- se sont présentés aux épreuves, commencées jeudi et prévues jusqu'à mercredi, selon les estimations des syndicats de professeurs qui évoquent des salles d'examen vides.

"Dans certaines salles il y a trois surveillants pour un candidat", se désole le coordinateur national du Syndicat national autonome des Professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Snapest), Meziane Meriane, contacté par l'AFP.

"C'est une catastrophe", estime M. Meriane, qui dénonce "une décision irréfléchie" des autorités.

Le ministère algérien de l'Education n'était pas joignable dans l'immédiat.

Le Snapest a demandé à profiter de l'absence d'épreuves vendredi "pour réorganiser les centres d'examen et rassembler les candidats" mais "cela a été refusé", a expliqué M. Meriane, qui dénonce un "gaspillage" d'argent.

Les adhérents au Conseil des Lycées d'Algérie (CLA), autre syndicat des enseignants du secondaire, qui comme le Snapest s'était opposé à l'organisation de cette nouvelle session, ont refusé d'y prendre part.

"Nous ne surveillons pas et ne corrigeons pas cette session", a expliqué le coordinateur du CLA, Idir Achour, qui rappelle que son syndicat avait prévenu que peu de candidats se présenteraient.

Cette session spéciale avait été initialement décidée pour les candidats arrivés en retard aux épreuves de juin et s'étant vu refuser l'accès aux salles d'examen. Mais il s'était avéré impossible de distinguer les retardataires des candidats ayant choisi de ne pas se présenter.

Des 10.000 retardataires initialement estimés, le nombre de candidats reconvoqués avait donc bondi à 104.000.

Or, selon les syndicats, la grande majorité des candidats n'ayant pas passé les épreuves de juin étaient des "candidats libres" s'étant inscrits avant de renoncer et dont il était prévisible qu'ils ne se présenteraient pas plus à la session spéciale.

Les résultats du baccalauréat, attendus le 15 juillet, ont été repoussés au 25 juillet en même temps que ceux de la session spéciale, retardant à septembre les inscriptions dans l'enseignement supérieur, conditionnées par la réussite au baccalauréat.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Boubou Cissé, nouveau Premier ministre du Mali

Boubou Cissé, nouveau Premier ministre. (Photo Facebook/Boubou Cissé)

Le ministre malien sortant de l'Economie et des Finances, Boubou Cissé, a été nommé lundi Premier ministre en charge de former un nouveau gouvernement "de large ouverture", selon un communiqué officiel de la présidence.

L'ex-Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga avait présenté le 18 avril sa démission et celle de son gouvernement, moins d'un mois après la tuerie de quelque 160 civils peuls dans le centre du pays et une série de manifestations contre la gestion de l'Etat.

A la suite de cette démission, le chef de l'Etat Ibrahim Boubacar Keïta a "engagé des rencontres avec les forces politiques de la majorité et de l'opposition pour discuter d'une part de la situation socio-politique du pays, et d'autre part de la constitution d'un gouvernement de large ouverture", selon le communiqué.

Il a "insisté auprès de ses interlocuteurs sur la nécessité de mettre le Mali au-dessus de tout et les a exhortés à l'accompagner dans le processus de reconstruction" du pays.

M. Keïta a "constaté auprès de ses interlocuteurs une grande capacité d'écoute et une grande disponibilité à fédérer leurs énergies", ajoute la présidence, annonçant par conséquent la nomination de "Boubou Cissé aux fonctions de Premier ministre".

Le président l'a chargé "de former une nouvelle équipe gouvernementale dans l'esprit des conclusions de ses consultations avec les forces politiques de la majorité et de l'opposition", selon le communiqué.

M. Cissé, économiste de formation, était ministre de l'Economie et des Finances depuis plus de trois ans, après avoir détenu le portefeuille de l'Industrie et des Mines.

Atisso Goha, un artiste togolais qui sculpte en bois des œuvres géantes

Atisso Goha, un artiste togolais qui sculpte en bois des œuvres géantes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:55 0:00

Le Burkina Faso veut labelliser son pagne national

Le Burkina Faso veut labelliser son pagne national
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:46 0:00

Les communautés rurales reçoivent les procédures de gestion forestière

Les communautés rurales reçoivent les procédures de gestion forestière
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:45 0:00

Lutter efficacement contre les crimes et l'insurrection en Afrique de l’Ouest

Lutter efficacement contre les crimes et l'insurrection en Afrique de l’Ouest
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:17 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG