Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Asie

Corée du Sud: Yoon Suk-yeol investi président

Le nouveau président sud-coréen Yoon Suk-yeol salue lors de son investiture devant l'Assemblée nationale à Séoul le 10 mai 2022.

La Corée du Sud a investi mardi son nouveau président Yoon Suk-yeol, qui a entamé son mandat de cinq ans en appelant la Corée du Nord à renoncer à son arsenal nucléaire en échange d'une aide économique massive, alors que les relations entre les deux voisins traversent une période de fortes tensions.

M. Yoon, un conservateur de 61 ans, arrive au pouvoir au moment où la Corée du Nord, de plus en plus belliqueuse, a mené depuis janvier une série record de quinze essais de missiles dont deux la semaine dernière. Séoul et Washington la soupçonnent aussi de vouloir reprendre prochainement ses essais nucléaires.

Mardi à minuit, le nouveau chef de l'Etat a assisté à son premier briefing de commandant suprême des armées avec les responsables de l'état-major sud-coréen, dans le bunker situé sous ses bureaux.

Après avoir prêté serment lors d'une cérémonie géante à Séoul, il a, dans son discours d'investiture, appelé la Corée du Nord à renoncer à l'arme atomique.

"Si la Corée du Nord s'engage véritablement dans un processus de dénucléarisation complète, nous présenterons un plan audacieux qui renforcera considérablement l'économie nord-coréenne et améliorera la qualité de vie de sa population", a-t-il promis.

- Offre de dialogue -

"Les programmes d'armes nucléaires de la Corée du Nord constituent une menace, non seulement pour notre sécurité mais aussi pour celle de l'Asie du Nord-Est", a poursuivi le nouveau président. "La porte du dialogue restera ouverte afin que nous puissions résoudre pacifiquement cette menace".

"Aujourd'hui, nous sommes confrontés à de multiples crises", a-t-il ajouté, citant la pandémie de Covid-19, les problèmes dans la chaîne mondiale d'approvisionnement et les conflits à travers la planète qui, selon lui, "jettent une grande ombre sur nous".

Mais "les Coréens ne se sont jamais avoués vaincus. Nous sommes devenus plus forts et plus sages", a-t-il affirmé.

Pour Park Won-gon, professeur à l'Université Ewha, l'offre de M. Yoon d'aider économiquement la Corée du Nord en échange d'un abandon de l'arme nucléaire est un concept "dépassé".

"Depuis 2009, la Corée du Nord dit qu'elle ne renoncera pas à ses armes nucléaires contre des incitations économiques", explique M. Park à l'AFP ajoutant que "le commentaire de Yoon ne fera qu'énerver Pyongyang, qui prendra cela pour une attaque".

- "Garçon grossier" -

Le président a promis une politique étrangère plus musclée pour son pays, la 10ème économie mondiale, après les tentatives ratées de rapprochement avec le Nord qui ont marqué le mandat de son prédécesseur Moon Jae-in.

Dans la foulée de sa victoire électorale, M. Yoon s'était engagé à "traiter avec sévérité" la menace que représente le régime de Kim Jong Un.

Pendant sa campagne électorale, il avait traité Kim Jong Un de "garçon grossier", lançant aux électeurs: "si vous me donnez une chance, je lui apprendrai les bonnes manières".

M. Yoon avait aussi appelé à une relation plus solide avec son allié américain. Le président Joe Biden est attendu en Corée du Sud fin mai.

Elu d'extrême justesse en mars, M. Yoon, ancien procureur novice en politique, prend ses fonctions avec un taux de popularité d'à peine 41%, un des plus bas de l'histoire de la démocratie sud-coréenne pour un début de mandat, selon un récent sondage Gallup. Alors que la cote de popularité de son prédécesseur de gauche Moon Jae-in est encore de 44%.

La principale raison de l'impopularité de M. Yoon semble être sa décision de déplacer le bureau présidentiel depuis la Maison Bleue, dans le Nord de Séoul, vers l'ancien ministère de la Défense dans le centre de la capitale.

Ce déménagement hâtif et coûteux a heurté l'opinion publique. Ses détracteurs le jugent inutile et même dangereux pour la sécurité du président et du pays.

M. Yoon considère la Maison Bleue, un site utilisé par l'administration coloniale japonaise de 1910 à 1945, comme un "symbole du pouvoir impérial". Il soutient que le déménagement garantira une présidence plus démocratique.

Les terrains de la Maison Bleue seront ouverts au public en tant que parc. Pendant la cérémonie d'investiture, des images de promeneurs déambulant dans l'enceinte autrefois interdite au public ont été diffusées en direct.

La cérémonie s'est déroulée devant l'Assemblée nationale, avec des fanfares de l'armée, des soldats en tenue de cérémonie, environ 40.000 invités et une salve de 21 coups de canon.

Elle est de loin la plus onéreuse jamais organisée avec un budget de 3,3 milliards de wons (2,5 millions d'euros).

Toutes les actualités

Séisme dévastateur en Afghanistan: le bilan pourrait dépasser le seuil de 1000 morts

Séisme dévastateur en Afghanistan: le bilan pourrait dépasser le seuil de 1000 morts
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00
update

Un séisme fait au moins 920 morts en Afghanistan

ARCHIVES - une ambulance à l'hôpital afghan-japonais des maladies transmissibles à Kaboul, le 9 mai 2020.

Le bilan, communiqué par le responsable afghan des services d'urgence, Sharafuddin Muslim, en fait le tremblement de terre le plus meurtrier depuis 2002.

Un puissant tremblement de terre a frappé une région rurale et montagneuse de l'est de l'Afghanistan, près de la frontière avec le Pakistan, tuant au moins 920 personnes et en blessant 600 autres.

D'une magnitude de 6,1, le séisme est survenu dans la nuit de mardi à mercredi, selon les autorités afghanes.

Il s'agit du tremblement de terre le plus meurtrier qu'ait connu l'Afghanistan en vingt ans.

On dénombre plus de 600 blessés, selon les autorités.

La majorité des décès confirmés se situent dans la province de Paktika, où 100 personnes ont été tuées et 250 blessées, a déclaré Mohammad Nassim Haqqani, chef de l'autorité de gestion des catastrophes de l'administration talibane.

Des décès ont également été signalés dans les provinces de Nangarhar et de Khost, a-t-il ajouté, alors que les autorités vérifient si d'autres victimes sont à déplorer.

"Nous appelons les agences d'aide à apporter une aide immédiate aux victimes du tremblement de terre afin d'éviter une catastrophe humanitaire", a tweeté le porte-parole du gouvernement Bilal Karimi.

Le séisme est survenu à une profondeur 10 km à 01H00 mercredi (04H30 GMT), tout près de la frontière avec le Pakistan, selon l'Institut sismologique américain (USGS).

Des photos postées sur les réseaux sociaux montraient des maisons effondrées dans les rues d'un village.

L'Afghanistan est fréquemment frappé par des séismes, en particulier dans la chaîne montagneuse de l'Hindu Kush qui se trouve à la jonction entre les plaques tectoniques eurasienne et indienne. Ces catastrophes peuvent être particulièrement ravageuses en raison de la faible résistance des maisons afghanes rurales.

Avec AP, Reuters et AFP.

L'offre de Pékin pour le règlement des conflits dans la Corne de l'Afrique

L'offre de Pékin pour le règlement des conflits dans la Corne de l'Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:54 0:00

Un incendie fait au moins 7 morts et 49 blessés en Corée du Sud

Des policiers établissent un cordon de sécurité sur les lieux d'un incendie à Daegu, en Corée du Sud, le jeudi 9 juin 2022.

Un incendie déclenché dans un immeuble de bureaux a fait au moins sept morts et des dizaines de blessés jeudi à Daegu, la quatrième ville la plus peuplée de Corée du Sud, selon les pompiers et la police.

Selon les autorités, l'incendie aurait été causé intentionnellement au deuxième étage de l'immeuble.

La mort de sept personnes a été confirmée, dont un homme non identifié que la police soupçonne d'être à l'origine de l'incendie qui serait parti d'un cabinet juridique. On compte au moins 49 autres blessés, selon les secouristes.

Le nombre élevé de victimes s'explique peut-être par le fait que le bâtiment n'était pas équipé de gicleurs aux étages des bureaux, selon Park Seok-jin, chef du service d'incendie du district de Suseong à Daegu. Il n'a pas répondu directement à la question de savoir s'il y avait eu des manquements aux normes de sécurité requises par la loi.

Des secouristes sur les lieux d'un incendie meurtrier à Daegu, en Corée du Sud, jeudi 9 juin 2022.
Des secouristes sur les lieux d'un incendie meurtrier à Daegu, en Corée du Sud, jeudi 9 juin 2022.

Des photos de l'incident montrent des personnes attendant d'être secourues sur le toit de l'immeuble qui compte sept étages, tandis qu'une épaisse fumée s'échappait.

La ville de Daegu, qui compte plus de 2,4 millions d'habitants, a été le théâtre de l'un des pires incendies criminels de l'histoire de la Corée du Sud en 2003, lorsqu'un homme âgé de 56 ans a mis le feu à une rame de métro, faisant 192 morts.

La Corée du Nord a tiré un missile balistique, selon l'armée sud-coréenne

ARCHIVES - Des membres de la marine nord-coréenne sont assis devant un missile balistique lancé par un sous-marin lors d'une parade à Pyongyang, le 15 avril 2017.

La Corée du Nord a lancé au moins un missile balistique dans les eaux au large de sa côte orientale, a déclaré dimanche l'armée sud-coréenne, le dernier en date d'une longue série d'essais.

"La Corée du Nord a tiré un ou plusieurs missiles balistiques non identifiés en mer de l'Est", a déclaré l'état-major interarmées de la Corée du Sud, en faisant référence à la mer du Japon.

Pyongyang a redoublé d'efforts pour améliorer son programme d'armement cette année, malgré de lourdes sanctions économiques.

Les dirigeants américains et sud-coréens avertissent depuis des semaines que le régime de Kim Jong Un pourrait procéder à un septième essai nucléaire.

En mai, il a procédé au tir d'essai de trois missiles, dont le Hwasong-17, qui pourrait être son plus gros missile balistique intercontinental. Ce lancement-là était survenu quelques jours après le départ du président américain Joe Biden de la Corée du Sud, où il avait rencontré son homologue Yoon Seok-youl, récemment élu.

La Corée du Nord, victime d'une forte vague épidémique de Covid-19, a repris la construction d'un réacteur nucléaire en sommeil depuis longtemps, selon de nouvelles images satellite.

Voir plus

XS
SM
MD
LG