Liens d'accessibilité

Plus de 800 migrants africains arrêtés au Soudan en deux mois


Plus de 800 migrants africains qui voulaient rejoindre l'Europe par la Libye et un groupe de passeurs ont été arrêtés au Soudan, près de la frontière libyenne, entre juin et août, ont indiqué mardi des responsables des services de sécurité soudanais.

Au total, 816 migrants ont été arrêtés alors qu'ils tentaient d'entrer en Libye, un pays situé à 300 kilomètres des côtes européennes et d'où de nombreux migrants partent pour effectuer la traversée de la Méditerranée, ont indiqué à des journalistes des responsables de l'armée et de la police soudanaises.

Parmi les personnes interpellées, figuraient 347 Érythréens, 130 Ethiopiens et 90 Soudanais.

Un groupe de passeurs a également été arrêté après des heurts avec les forces de sécurité qui ont coûté la vie à deux soldats et un officier près de la frontière libyenne, selon les mêmes sources.

L'un d'entre eux a expliqué être entré dans cette "activité" il y a trois mois.

"Nous travaillons avec une personne qui nous dit de récupérer ces gens et de les faire passer en Libye. Nous ne savons pas ce qui se passe avec eux ensuite en Libye", a expliqué à des journalistes Joumaa Fdi Mohammed, un passeur tchadien. Il a expliqué recevoir environ 986 euros pour chaque migrant qu'il a fait entrer en Libye.

Le Soudan est un pays de transit clé notamment pour les Erythréens fuyant leur pays vers l'Europe.

Les migrants seront expulsés vers leurs pays d'origine, a précisé le général de police Awad Dahia.

Des milliers de migrants d'Afrique subsaharienne tentent quotidiennement de rejoindre la Libye d'où ils embarquent pour une dangereuse traversée vers l'Europe dans des embarcations souvent vétustes et surchargées.

Lundi, environ 6.500 migrants ont été secourus au large de la Libye, un chiffre record, selon les gardes-côtes italiens qui ont coordonné les opérations.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG