Liens d'accessibilité

Yémen: deux marins saoudiens tués dans une attaque audacieuse des rebelles


Démonstration de force de combattants de tribus loyales aux rebelles Houthi, Sanaa, Yemen, le 24 novembre 2016.(AP Photo/Hani Mohammed)

Deux marins saoudiens ont trouvé la mort dans une attaque navale particulièrement audacieuse revendiquée par les rebelles Houthis du Yémen contre une patrouille saoudienne sur la mer Rouge, ont rapporté mardi les deux parties.

Trois embarcations rebelles ont attaqué une frégate saoudienne à l'ouest de la ville côtière de Hodeida contrôlée par les Houthis, a indiqué un communiqué de la coalition arabe sous commandement saoudien qui intervient au Yémen en soutien aux forces progouvernementales.

Le communiqué ne précise pas quand l'incident s'est produit.

Bien que la frégate saoudienne ait "traité" la menace posée par les bateaux rebelles, l'un d'eux "a heurté l'arrière du navire et a explosé, provoquant un incendie" qui a été maîtrisé par l'équipage, a précisé le communiqué.

L'incident a occasionné la mort de deux marins saoudiens et trois autres ont été blessés, selon la coalition arabe qui souligne que la frégate saoudienne a pu reprendre ses patrouilles.

Dans un communiqué, la rébellion des Houthis a revendiqué l'attaque. Un responsable militaire de cette milice a déclaré que la frégate saoudienne avait été "touchée avec précision après une opération de surveillance poussée au large de la côte occidentale" du Yémen.

Depuis mars 2015, l'Arabie saoudite est à la tête d'une coalition arabo-sunnite qui combat les rebelles chiites du Yémen, soutenus par l'Iran et qui contrôlent de vastes territoires, dont la capitale Sanaa et le nord, frontalier de l'Arabie saoudite.

Le 7 janvier, les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi ont lancé une vaste offensive, avec l'aide de l'aviation et de la marine de la coalition arabe, pour reprendre aux Houthis et à leurs alliés, les partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, plusieurs zones côtières longeant la mer Rouge, dont la ville de Mokha.

Depuis mars 2015, plus de 7.400 personnes ont été tuées et près de 40.000 blessées dans le conflit au Yémen, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Un coordinateur humanitaire de l'ONU, Jamie McGoldrick, a lui avancé un bilan de 10.000 civils tués.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG