Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Washington salue l'accord inter-malien, déplore les combats

Selon Jeffrey Rathke, les Etats-Unis se félicitent de l'accord signé à Alger et Bamako (Photo U.S. State Department)

L'administration Obama est par ailleurs « profondément préoccupée » par les informations faisant état de combats dans le nord du Mali, et elle a appelé au respect du cessez-le-feu.

Les Etats-Unis se sont félicités de la signature à Bamako vendredi de l'accord de paix conclu à Alger, en l'absence cependant des principaux groupes de la rébellion à dominante touareg.

Deux membres de de la Coordination des mouvements de l'Azawad étaient présents pour la cérémonie, mais les trois principales composantes de la rébellion (MNLA, HCUA et branche rebelle du MAA) n'assistaient pas à la signature, comme elles l'avaient annoncé.

« Les Etats-Unis se félicitent de l’engagement formel pris à Alger et à Bamako pour faire avancer la paix et la réconciliation au Mali», a fait valoir le porte-parole du département d'Etat Jeffrey Rathke. Par ailleurs, l’administration Obama s’est dite « profondément préoccupée » par les informations faisant état de combats dans le nord du Mali, et elle a appelé au respect des accords de cessez-le-feu.

Toutes les actualités

Le casse-tête de la désinformation à l'approche de la présidentielle américaine

Le casse-tête de la désinformation à l'approche de la présidentielle américaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:05 0:00

Donald Trump salue la confirmation par le Sénat de la juge Amy Coney Barrett

Donald Trump salue la confirmation par le Sénat de la juge Amy Coney Barrett
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:18 0:00

La politique étrangère n'a pas été au centre de la présidentielle américaine

La politique étrangère n'a pas été au centre de la présidentielle américaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

Minute Eco: Reprise des pourparlers sur le GERD

Minute Eco: Reprise des pourparlers sur le GERD
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

Washington fait appel de la décision de l'OMC face à la Chine

Le vice-Premier ministre chinois Liu He et le président américain Donald Trump se serrent la main après avoir signé la "phase 1" de l'accord commercial américano-chinois à Washington, États-Unis, le 15 janvier 2020. REUTERS / Kevin Lamarque

Washington a fait appel auprès de l'Organisation mondiale du commerce de sa condamnation sur les taxes douanières punitives imposées à la Chine au début de la guerre commerciale entre les deux grandes puissances.

Les Etats-Unis en ont fait l'annonce lors d'une réunion de l'Organe de règlement des différends (ORD) de l'organisation basée à Genève, a indiqué un porte-parole de l'OMC.

Washington avait été condamné le 15 septembre par l'ORD. Ce cas, porté par Pékin devant l'OMC en 2018, concerne une première tranche de droits de douane imposés par l'administration Trump sur quelque 250 milliards de dollars de biens chinois.

Ces tarifs punitifs ont marqué le début d'une guerre commerciale entre les deux géants économiques et constitué l'une des marques de fabrique de la présidence Trump.

Washington et Pékin ont ensuite conclu un accord commercial, en grande partie au point mort.

Dans son jugement rendu à la mi-septembre, l'ORD stipulait que "les mesures en cause sont incompatibles" avec divers articles du GATT (ancêtre de l'OMC), et recommandé "que les Etats-Unis rendent leurs mesures conformes à leurs obligations".

Réagissant au verdict de l'Organe de règlement des différends de l'OMC, l'administration Trump avait jugé l'organisation "totalement inadéquate" pour mettre fin aux pratiques commerciales de la Chine, jugées déloyales.

Ce jugement était très attendu dans la mesure où il s'agit d'un des premiers verdicts de l'OMC portant sur la guerre commerciale.

En règle générale, l'organe d'appel de l'OMC dispose de trois mois pour rendre son rapport. Toutefois, l'organe d'appel, dont la nomination des juges est bloquée par Washington, n'est plus opérationnel depuis décembre 2019 faute de magistrats en nombre suffisant.

Voir plus

XS
SM
MD
LG