Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Washington doit abaisser ses exigences vis-à-vis de Pyongyang selon Moon


Le président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, donne un discours à Séoul, le 10 janvier 2018.

Le président sud-coréen Moon Jae-in a exhorté lundi les Etats-Unis à "abaisser leur niveau d'exigence pour des discussions" avec Pyongyang, au moment où ses conseillers s'entretenaient avec un général nord-coréen des moyens de faire retomber les tensions.

M. Moon a tout fait pour que les jeux Olympiques qui viennent de s'achever à Pyeongchang soient ceux "de la Paix" sur la péninsule. Ils ont permis une remarquable amorce de détente entre les deux Corées.

La Corée du Nord a profité de l'événement pour lancer une offensive de charme en envoyant non seulement des athlètes aux Jeux, mais aussi des artistes et des pom-pom girls.

>> Lire aussi : La Corée du Nord, médaille d'or de la diplomatie olympique, selon des analystes

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a même dépêché sa soeur à l'ouverture des JO, avant d'envoyer le général Kim Yong Chol à leur clôture.

Mais les délégations nord-coréennes n'ont eu aucun contact avec les représentants américains et Washington a même aggravé vendredi ses mesures de rétorsion contre Pyongyang, le président américain Donald Trump parlant des "sanctions les plus lourdes jamais imposées contre un pays".

"Je crois que les Etats-Unis doivent abaisser leur niveau d'exigences pour des discussions et que le Nord doit montrer sa détermination à aller vers la dénucléarisation", a déclaré M. Moon lors d'une rencontre avec Liu Yandong, l'émissaire chinois à la cérémonie de clôture.

>> Lire aussi : Un général nord-coréen et Ivanka Trump gardent leurs distances à la clôture des JO

"Il est important que les Etats-Unis et le Nord s'assoient ensemble dès que possible", a déclaré le président, exhortant Pékin à oeuvrer en ce sens.

Lors de sa rencontre avec Kim Yong Chol dimanche, M. Moon a exhorté le Nord a dialoguer dès que possible avec Washington. Le général a, d'après Séoul, exprimé le souhait de Pyongyang de discuter avec les Etats-Unis.

Mais l'administration américaine a exclu toute négociation avec la Corée du Nord tant que celle-ci ne prendra pas de mesure concrète vers la dénucléarisation.

"Nous verrons si le message de la Corée du Nord selon lequel elle est prête à dialoguer est un premier pas vers la dénucléarisation", a estimé la Maison blanche dans un communiqué.

"La campagne de pression maximale doit continuer jusqu'à la dénucléarisation de la Corée du Nord", a-t-elle ajouté.

Kim Yong Chol a rencontré lundi plusieurs des plus proches conseillers de M. Moon, réaffirmant que "les portes sont ouvertes pour un dialogue avec les Etats-Unis", selon la présidence sud-coréenne.

La Corée du Sud est depuis plusieurs jours le théâtre de manifestations de l'opposition conservatrice contre la présence du général nord-coréen, qu'elle considère comme un criminel de guerre méritant la mort.

Il est soupçonné d'avoir ordonné notamment le torpillage de la corvette sud-coréenne Cheonan en 2010, qui avait fait 46 morts.

Des dizaines de personnes ont manifesté devant l'hôtel de luxe de Séoul où la délégation nord-coréenne est descendue, déchirant des portraits du général et brûlant le drapeau nord-coréen.

Des centaines d'autres ont participé à un autre rassemblement dans la capitale, agitant des banderoles réclamant l'arrestation du "meurtrier" Kim Yong Chol.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG