Liens d'accessibilité

Washington réclame justice pour le meurtre du ministre burundais de l’Environnement


Le Burundi

Le département d’Etat exige, dans une déclaration, que les assassins d'Emmanuel Niyonkuru, ministre burundais de l’Eau, de l’Environnement et de la Planification, soient déférés devant la justice.

Les Etats-Unis condamnent le meurtre d'Emmanuel Niyonkuru, le 1er janvier, dernier par des inconnus, indique un communiqué du département d’Etat.

"Nous espérons que les auteurs seront rapidement traduits en justice", précise le texte.

Emmanuel Niyonkuru, ministre burundais de l’Eau, de l’Environnement et de la Planification, 54 ans, a, selon la police burundaise, été retrouvé mort dimanche matin à Bujumbura. Son corps était criblé des balles, l’assassin n’a pas été retrouvé.

Il a été "tué par un homme armé d'une arme à feu, alors qu'il se rendait à son domicile à Rohero, vers 00h45", selon un tweet du porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, qui a précisé qu'une femme a été arrêtée après cet "assassinat".

Le Burundi est dans une crise depuis l’annonce de la candidature du président Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat et sa victoire à la victoire à la présidentielle contestée par l’opposition qui l’accuse d’avoir la Constitution et les Accords de paix.

Beaucoup de cas de meurtres sont enregistrés depuis. Niyonkuru est le premier ministre a être assassinée en fonction depuis la crise.

Au moins 500 personnes ont été tuées et 300.000 ont choisi l'exil depuis le début de la crise politique au Burundi en avril 2015.

XS
SM
MD
LG