Liens d'accessibilité

Washington avertit ses ressortissants contre un risque d'attaques en Turquie


Des policiers turcs sont devant l'ambassade américaine à Ankara, le 1 février 2013.

Les Etats-Unis ont mis en garde leurs ressortissants contre un risque accru d'attaques ciblant les Américains en Turquie dans un contexte de rhétorique anti-américaine croissante.

Dans un communiqué publié mercredi soir sur son site, le département d'Etat met en garde les Américains contre un "risque accru d'attentats" et invite ses ressortissants à "évaluer attentivement la nécessité de se rendre en Turquie actuellement".

"De plus, le renforcement de la rhétorique anti-américaine peut potentiellement pousser des individus isolés à commettre des actes violents contre des ressortissants américains", avertit le département d'Etat.

La publication de cet avertissement aux voyageurs survient alors que la Turquie est secouée par une vague sans précédent d'attentats liés à la rébellion kurde ou aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Un attentat revendiqué par l'EI contre un club privé d'Istanbul dans la nuit du Nouvel An a fait 39 morts, dont une majorité d'étrangers, et des dizaines de blessés.

Les Etats-Unis ont ordonné en octobre le départ des familles des membres du personnel de leur consulat général à Istanbul en raison du risque d'attentats.

Par ailleurs, la rhétorique anti-américaine a fleuri ces derniers mois en Turquie dans un contexte de tensions entre Ankara et Washington au sujet de milices kurdes en Syrie et de l'extradition d'un prédicateur désigné par Ankara comme l'instigateur du putsch manqué en juillet.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'en prend régulièrement aux autorités américaines qu'il accuse d'armer des milices kurdes qualifiées de "terroristes" dans le nord de la Syrie.

Et la presse progouvernementale, ainsi que des responsables turcs se font régulièrement l'écho de théories du complot, voyant par exemple la main de la CIA derrière le putsch manqué du 15 juillet ou encore l'assassinat de l'ambassadeur russe à Ankara le mois dernier.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG