Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Visite sous tension du haut-commissaire aux réfugiés en RDC


Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, dans un camp de réfugiés non officiel dans la vallée de la Bekaa au Liban le 8 mars 2018.

Le haut-commissaire aux réfugiés des Nations unies, Filippo Grandi, a commencé mercredi une visite officielle en République démocratique du Congo où les autorités accusent l'ONU et les ONG d'exagérer la crise humanitaire dans le pays.

Arrivé mardi à Kinshasa, M. Grandi "s'entretiendra avec les hautes autorités du pays, les membres du gouvernement, la communauté humanitaire et diplomatique ainsi qu'avec des réfugiés urbains", a indiqué le HCR dans un communiqué.

"M. Filippo Grandi se rendra ensuite dans plusieurs localités de l'est du pays afin d'évaluer la situation humanitaire et de s'entretenir avec des réfugiés et des personnes déplacées".

Le gouvernement congolais refuse de participer à une conférence des donateurs à Genève le 13 avril coprésidée par l'ONU et l'Union européenne pour lever 1,7 milliard de dollars.

La RDC "a décidé, malgré les difficultés budgétaires que rencontre notre pays, (d'accorder) 100 millions de dollars pour la détresse humanitaire" dans trois provinces du pays, a précisé mardi le ministre des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu.

"10 millions de dollars seront décaissés" en faveur des réfugiés congolais de retour au pays ou des déplacés internes.

"Bien entendu, 100 millions de dollars par rapport au milliard qui est exigé, ce n'est peut-être pas suffisant. Mais le gouvernement agit avec la politique de ses moyens", a ajouté le ministre. "Nous ne sommes pas fermés par rapport à toutes les contributions dans le cadre de la solidarité internationale qui peuvent venir des partenaires".

La RDC comptait 4,5 millions de déplacés internes, au 31 décembre 2017, selon le bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha).

Kinshasa a estimé vendredi à 231.241 le nombre de déplacés internes, a déclaré Bernard Biango, ministre des Affaires humanitaires.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG