Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Vingt-trois candidats ont déposé leur dossier pour la présidentielle en RDC


L’ancien ministre de l'Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary, au milieu des cadres de sa famille politique, désigné comme son dauphin du président Joseph Kabila pour l'élection présidentielle du 23 décembre, 12 juillet 2018. (Facebook/Gén Emmanuel Ramazani)

Vingt-trois candidats ont déposé leurs dossiers pour succéder au président Joseph Kabila qui ne peut plus se représenter à la présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo, selon un décompte jeudi de la commission électorale.

"Nous avons enregistré vingt dossiers complets de candidature à l'élection présidentielle du 23 décembre", a déclaré à Corneille Nangaa, président de la Commission électorale indépendante (Céni).

"Trois dossiers étaient en attente puisqu'il manquait des preuves de paiement de la caution de 100.000 dollars", a-t-il ajouté, indiquant que "jusque minuit, certains candidats étaient encore à l'étape de la banque".

"Un seul dossier de candidature féminine a été enregistré", a indiqué M. Nangaa, promettant que la Céni donnerait la liste définitive des dossiers enregistrés dans la journée.

>> Lire aussi : Les Etats-Unis saluent le retrait de Joseph Kabila

Au dernier jour de dépôt de candidature, le président Kabila a choisi l'ancien ministre de l'Intérieur et secrétaire permanent du parti présidentiel (PPRD) Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat de la majorité à la présidentielle.

Parmi les adversaires du camp présidentiel des ténors ont fait acte de candidature comme l'ancien vice-président et ex-chef de guerre Jean-Pierre Bemba acquitté par la CPI le 8 juin. Rentré en Belgique, M. Bemba attend encore le verdict de la CPI dans une affaire annexe.

Deux anciens Premiers ministres Adolphe Muzito et Samy Badibanga, l'ancien président de l'Assemblée nationale Vital Kamerhe et le chef de l'UDPS Félix Tshisekedi sont aussi candidats.

>> Lire aussi : Paris salue "une décision historique" en RDC

Au pouvoir depuis 2001, élu en 2006, réélu dans la contestation en 2011, M. Kabila est écarté de la course à la présidentielle après avoir accompli ses deux mandats constitutionnels.

La RDC, un des pays les plus pauvres d'Afrique malgré ses ressources, n'a jamais connu de passation pacifique de pouvoir depuis son indépendance de la Belgique le 30 juin 1960.

Avec AFP

Voir les commentaires (6)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG