Liens d'accessibilité

Vingt candidats se lancent dans le marathon de la présidentielle au Liberia

  • VOA Afrique

Le chef de file du CDC et candidat à la présidentielle George Oppong Weah.

La commission électorale du Liberia a annoncé que 20 candidats, dont l'ex-star du foot George Weah, un ancien chef de guerre et une ex-mannequin, brigueraient la succession de la présidente Ellen Johnson Sirleaf à l'issue d'une campagne marathon qui a débuté lundi.

Après deux mandats successifs, Mme Sirleaf, 78 ans, première femme élue chef de l'Etat en Afrique en 2005, réélue en 2011 après avoir obtenu le Prix Nobel de la Paix, ne pourra pas se représenter à la présidentielle du 10 octobre, combinée à un scrutin législatif.

Aucun favori ne se détache clairement pour ces élections, les premières dont la sécurité relèvera des forces libériennes, et non plus des Casques bleus de l'ONU, qui leur ont rétrocédé cette responsabilité en juin 2016 et dont la mission doit s'achever prochainement.

Le président de la commission électorale (NEC), Jerome Korkoya, a rappelé aux partis et candidats leur "engagement en faveur d'élections pacifiques" dans ce pays anglophone encore marqué par une sanglante guerre civile - 250.000 morts entre 1989 et 2003 - puis ravagé pendant deux ans par l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, qui a pris fin en juin 2016.

"Je suis entièrement prêt à prendre la présidence cette fois-ci", a déclaré à l'AFP le plus célèbre des prétendants, l'ancienne gloire du football et sénateur George Weah, battu par Mme Sirleaf en 2005, puis de nouveau en 2011 comme candidat à la vice-présidence.

L'ancienne star du PSG et du Milan AC, unique Ballon d'or africain à ce jour, se présente sur un ticket avec la sénatrice Jewel Taylor, ex-épouse de l'ancien président (1997-2003) Charles Taylor.

Chef de guerre pendant le conflit au Liberia, condamné en 2012 à 50 ans de prison pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis lors de la guerre civile en Sierra Leone voisine (1991-2001), Charles Taylor conserve une réelle influence dans son pays.

Un autre prétendant est l'ex-chef de milice Prince Johnson, aujourd'hui sénateur, tristement célèbre pour une vidéo le montrant en train de siroter une bière pendant que ses hommes torturaient à mort le président Samuel Doe en 1990.

L'actuel vice-président, Joseph Boakai pourra compter sur l'appui mesuré de Mme Sirleaf.

Le magnat de la téléphonie mobile Benoni Urey et un ancien dirigeant de Coca-Cola pour l'Afrique, Alexander Cummings, sont également candidats.

Enfin, l'unique femme en lice, MacDella Cooper, 40 ans, a créé en 2004, après une carrière dans la mode aux Etats-Unis, une organisation caritative venant en aide aux enfants abandonnés.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG