Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Victoire du parti au pouvoir aux sénatoriales au Cameroun


Le président camerounais Paul Biya à Bruxelles, le 3 avril 2014.

Les sénatoriales camerounaises ont été remportées par le parti au pouvoir, selon les résultats proclamés jeudi par le Conseil constitutionnel du Cameroun où une présidentielle doit avoir lieu avant la fin de l'année.

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), parti du président Paul Biya, a remporté 63 des 70 sièges aux sénatoriales du dimanche 25 mars, a détaillé jeudi le président du Conseil constitutionnel, Clément Atangana.

Le Social democratic front (SDF), premier parti d'opposition, et qui n'avait présenté des candidats que dans cinq des dix provinces du pays, a décroché 7 sièges dans son fief du Nord-Ouest.

>> Lire aussi : Sénatoriales au Cameroun dans un contexte de tension en zones anglophones

Le Nord-Ouest et le Sud-Ouest sont les deux régions anglophones du Cameroun, où la situation sécuritaire se dégrade de jour en jour, avec des affrontements meurtriers entre forces de l'ordre et séparatistes anglophones, auxquels s'ajoutent des enlèvements de représentants de Yaoundé et de quelques étrangers.

Les sept autres partis en lice pour ces deuxièmes sénatoriales de l'histoire du pays après celles de 2013 n'ont remporté aucun siège au Sénat.

Celui-ci est composé en tout de 100 sénateurs: 70 élus par le scrutin indirect de 10.000 conseillers municipaux pour un mandat de 5 ans, et 30 désignés par le chef de l'Etat dans les dix jours qui suivent le résultat.

>> Lire aussi : Un avocat demande à Biya d'ordonner l'arrêt des poursuites contre des leaders de la contestation anglophone

Le Cameroun se prépare à une présidentielle prévue entre octobre et novembre 2018.

Le pays d'environ 24 millions d'habitants est en proie à des tensions croissantes en zone anglophone et à des attaques ponctuelles du groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans l'Extrême-Nord.

Le président Paul Biya, 84 ans, dont 35 au pouvoir, n'a pas encore fait acte de candidature, mais il est présenté comme le candidat naturel de son parti, le RDPC.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG