Liens d'accessibilité

Vaste traque aux Etats-Unis de deux évadés extrêmement dangereux


Ricky Dubose, à gauche, et Donnie Russell Rowe des prisonniers dangereux évadés de la prison de Géorgie, sur une combinaison des photos fournie par le département de l’Etat, 13 juin 2017.

Le duo en escapade a tué deux employés armés de la sécurité qui les escortaient lors d'un transfert de prison et se sont enfuis mardi dans l'Etat de Géorgie.

Une chasse à l'homme sur tout le territoire américain se déroulait jeudi pour retrouver deux prisonniers évadés à la "dangerosité indescriptible", selon les mots du shérif coordonnant la traque.

Donnie Rowe et Ricky Dubose savent qu'ils ne peuvent s'attendre à aucune clémence de la part des forces de l'ordre, après avoir abattu froidement deux agents pénitentiaires chargés de leur transport.

Les faits entourés de mystère se sont déroulés mardi au petit matin. Rowe et Dubose étaient membres d'un groupe de 33 détenus faisant l'objet d'un transfert de prison dans l'Etat de Géorgie.

Ils avaient été placés dans un autocar doté d'une cellule grillagée, le véhicule étant conduit par deux employés armés. Les autorités n'ont pas précisé si les prisonniers avaient leurs membres entravés par des chaînes, comme c'est couramment le cas en Amérique.

Comment Rowe et Dubose sont-ils parvenus à forcer la porte de la cellule blindée pour faire irruption dans la cabine de conduite du bus? Comment ont-ils pris le dessus sur les deux agents pour s'emparer de leurs armes? Qui a fait feu? Les enquêteurs refusent pour l'instant de le dire, même si une vidéo existe.

Toujours est-il que Christopher Monica, un solide gaillard de 42 ans, et Curtis Billue, un employé bien noté de 58 ans, ont en quelques secondes perdu la vie.

- 'Belle' sanglante -

Les deux évadés ont ensuite volé sous la menace une Honda Civic verte, dans laquelle ils ont disparu, abandonnant les 31 autres prisonniers restés dans le car.

Le duo n'a pas grand chose à perdre. Donnie Rowe, un Blanc de 43 ans, est un criminel multirécidiviste condamné à la réclusion à perpétuité, notamment pour des vols à main armée et des agressions. L'homme est décrit comme un sociopathe que rien n'arrête.

Avec un casier judiciaire extrêmement chargé malgré son jeune âge de 24 ans, Ricky Dubose est lui membre d'un gang de sinistre réputation, les Ghostface Gangsters, qui prône la suprématie de la race blanche. Il purgeait une sentence de 20 ans de prison, après avoir déjà fait plusieurs passages derrière les barreaux.

Ricky Dubose aura du mal à se fondre dans une foule en raison de ses tatouages, sous la forme de couronnes surmontant ses sourcils, d'une étoile sous l'oreille droite et d'une large inscription couvrant son cou.

Les deux évadés ont partagé la même cellule mais on ignore dans quelle mesure ils ont conçu leur plan d'évasion. Les dates de transfert ne sont normalement pas communiquées à l'avance aux prisonniers.

"Aucun effort ne sera épargné pour traquer les meurtriers", a promis le gouverneur républicain de la Géorgie, Nathan Deal, en prévenant les habitants de cet Etat du sud-est du pays d'être sur leurs gardes face à ces deux individus "extrêmement dangereux".

- Pickup Ford blanc -

"Ils sont armés de pistolets de calibre 9 mm pris aux agents pénitentiaires. Leur dangerosité est indescriptible", a abondé le shérif du comté de Putnam, Howard Sills, qui coordonne les recherches.

Après leur évasion sanglante, les deux fugitifs ont été aperçus dans la ville de Madison. Ils sont entrés par effraction dans une maison, où ils troqué leur combinaison de prisonnier pour des vêtements moins repérables.

Ils ont attendu le soir et ont réussi à voler sur un site industriel un pickup Ford de couleur blanche, dont l'absence n'a été remarquée que le lendemain matin. La Honda Civic a elle été retrouvée mercredi, bien cachée dans une zone boisée.

"Ils ont certainement eu le temps de sortir de l'Etat", a souligné mercredi le shérif Sills, en précisant que la traque se déroulait désormais sur tout le territoire, avec la collaboration de toutes les polices d'Etat et agences fédérales, du FBI aux U.S. Marshals.

La prime pour toute information susceptible d'aider les enquêteurs, initialement de 60.000 dollars, a été relevée à 90.000 dollars, puis 115.000 dollars.

Attention, a mis en garde le shérif Sills, "ils n'ont aucun égard pour la vie humaine".

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG