Liens d'accessibilité

Un musée américain lance une collecte de fonds pour financer une anthologie du rap

  • VOA Afrique

Chuck-D de Public Enemy (à gauche) et Flavor Flav en concert en 2007

Le Smithsonian, institution américaine qui gère la plupart des musées de Washington, a lancé mardi une levée de fonds pour financer une anthologie du hip-hop et du rap, une reconnaissance pour ce genre musical parfois mal perçu.

Le projet, produit par la Smithsonian Folkways Recordings, le label discographique du Smithsonian, doit contenir neuf CDs, 120 morceaux et plus de 300 pages où seront notamment reproduites des photos inédites. L'institution entend rassembler 250.000 dollars sur la plate-forme Kickstarter d'ici le 15 novembre pour parvenir à financer sa création.

"Cette campagne Kickstarter cherchant à produire une anthologie du hip-hop et du rap est l'un des projets d'histoire contemporaine les plus importants entrepris par le Smithsonian, parce que cela montre que son travail concerne autant le présent et le futur que le passé", a expliqué dans un communiqué Lonnie G. Bunch III, le directeur du Musée national de l'histoire et de la culture afro-américaines (NMAAHC).

C'est l'un des conservateurs du NMAAHC, musée inauguré en 2016 par Barack Obama, qui coordonnera la création de ce projet dédié à la culture hip-hop et à sa représentation musicale, le rap.

Plus de 50 artistes, DJs, photographes, réalisateurs, universitaires et membres de l'industrie musicale ont été approchés pour la conception de cette anthologie, notamment pour déterminer le choix des 120 morceaux qu'elle contiendra.

Cette anthologie se veut la première à inclure des morceaux de tous les grands labels de l'histoire du rap américain.

"Le hip-hop a commencé dans les années 70 comme une culture urbaine afro-américaine distincte qui est maintenant un phénomène mondial. Cette compilation est un ajout parfait à notre catalogue", a annoncé Huib Schippers, le directeur du Smithsonian Folkways Recordings.

Le label discographique a déjà édité deux anthologies consacrées à des genres de musique typiquement américains: le jazz et la folk.

"L'histoire du hip-hop est celle d'un triomphe et d'une évolution, et elle reste fidèle à la tradition de la musique noire", a déclaré Chuck D, le rappeur du célèbre groupe new-yorkais Public Enemy.

Chuck D est un membre du comité de direction du projet, comme Questlove, le batteur du groupe The Roots, le producteur 9th Wonder ou MC Lyte, la première rappeuse à sortir un album en solo.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG