Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

USA : la peine de mort sera requise contre le tueur de l'église noire de Charleston

L'église Emanuel de Charleston, Caroline du sud, le 20 juin 2015. (Joe Raedle/Getty Images/AFP )

La justice fédérale américaine a annoncé mardi qu'elle allait requérir la peine capitale à l'encontre de Dylann Roof, accusé d'avoir abattu neuf paroissiens d'une église noire de Charleston, la pire tuerie raciste de l'histoire récente des Etats-Unis.

"Cette décision s'impose étant donné la nature même du crime reproché et les dommages qui en ont résulté", a affirmé dans un communiqué la ministre de la Justice, Loretta Lynch.

Dylann Roof, un Blanc qui professe sa haine des Noirs, doit être jugé à une date restant à fixer.

Le jeune homme de 22 ans est accusé d'avoir le 17 juin 2015 ouvert le feu dans l'église Emanuel de Charleston, un édifice emblématique de la lutte contre l'esclavage dans l'Etat de la Caroline du Sud.

Il est inculpé de neuf assassinats et de trois tentatives d'assassinat et n'a depuis exprimé aucun remords.

Il est rare que la justice fédérale décide de requérir la peine de mort lors d'un procès pénal. La procureure de l'Etat de Caroline du Sud avait déjà de son côté prévenu qu'elle allait requérir la peine de mort dans ce dossier.

Les avocats de Dylann Roof avaient eux fait savoir que leur client serait prêt à plaider coupable en échange d'une garantie de ne pas être exécuté. L'éventualité d'un tel accord reste théoriquement possible jusqu'au dernier moment.

Avec AFP

Toutes les actualités

Avec plus de 800 morts en 24h, les Américains s'attendent au pire

Avec plus de 800 morts en 24h, les Américains s'attendent au pire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:55 0:00

Les autorités américaines tentent d'augmenter le nombre de tests de coronavirus

Les autorités américaines tentent d'augmenter le nombre de tests de coronavirus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:09 0:00

Coronavirus: bataille pour des masques chinois entre la France et les Etats-Unis

Première livraison en France de masques en provenance de Chine à Vatry, le 30 mars 2020. (Thomas Paudeleux/ECPAD via AP)

Des masques commandés en Chine par la France sont rachetés par les Américains sur le tarmac des aéroports chinois avant le départ des avions de livraison, a déploré mercredi Jean Rottner, président de la région française du Grand Est, particulièrement touchée par l'épidémie de coronavirus.

"Sur le tarmac, les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois les commandes que nous avons faites, donc il faut vraiment se battre", assure M. Rottner sur la radio RTL, expliquant que les avions s'envolent ensuite vers les Etats-Unis et non plus la France.

"C'est compliqué, on se bat 24 heures sur 24" pour que les masques soient livrés, a-t-il déclaré, indiquant avoir mis en place une cellule de sa région "dédiée" pour "gagner ces marchés".

Le président de la région Paca (sud-est), Renaud Muselier, s'était également plaint mardi d'une telle pratique de la part d'acheteurs américains.

Deux millions de masques chirurgicaux commandés par la région Grand Est à la Chine ont été livrés dans la nuit de mardi à mercredi.

"J'ai été très heureux de voir arriver cet avion chez nous hier soir", a déclaré M. Rottner.

Le Grand Est a été la première région à recevoir sa propre commande de masques passée en complément des commandes nationales.

Emmanuel Macron, critiqué pour le manque de masques auquel doit faire face la France, a notamment promis mardi "l'indépendance pleine et entière" d'ici à la fin de l'année pour la production de masques, lors d'une visite dans une usine de fabrication.

Les Etats-Unis, qui ont tardé à prendre des mesures pour enrayer la propagation du coronavirus sur leur territoire, sont également à la recherche de masques.

Trump met en garde l'Iran contre toute attaque visant des soldats américains en Irak

Le président des Etats-Unis Donald Trump à Washington le 31 mars 2020.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a mis mercredi en garde l'Iran contre toute attaque visant des soldats américains en Irak.

"Selon nos informations (...), l'Iran et ses protégés préparent une attaque sournoise contre des troupes américaines et/ou des installations en Irak", a tweeté M. Trump. "Si cela a lieu, l'Iran paiera un prix très élevé", a-t-il ajouté.

Quelques heures plus tôt, Téhéran avait mis en garde Washington contre le risque d'entraîner le Moyen-Orient dans une "situation désastreuse" en pleine crise du nouveau coronavirus, après le déploiement par les Etats-Unis de missiles Patriot sur le sol irakien.

Coronavirus: Donald Trump envisage des semaines "douloureuses"

Coronavirus: Donald Trump envisage des semaines "douloureuses"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG