Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

La Cour suprême va examiner un décret d'Obama contre l'expulsion des clandestins

Les membres de la Cour supreme des Etats-Unis (Archives)

La Cour suprême a annoncé qu'elle allait examiner d'ici le mois de juin la validité d'une mesure emblématique du président Barack Obama protégeant plus de quatre millions de clandestins d'une expulsion du pays.

Les neuf juges ont pris cette décision extrêmement chargée politiquement lors d'une réunion à huis clos, l'immigration étant un cheval de bataille des candidats républicains à la présidentielle.

Déterminé à contourner le Congrès dont il dénonçait l'inaction, Barack Obama avait annoncé en novembre 2014 une série de mesures règlementaires offrant un répit à plusieurs millions de personnes menacées d'expulsion, dont une grande partie de Mexicains.

Concrètement le président américain, qui avait fait de ce dossier l'une de ses priorités lors de son arrivée au pouvoir en 2009, avait décidé, à deux ans de la fin de son mandat, de recourir à des décrets, comme il l'a récemment refait sur la question des armes individuelles.

Mais 26 Etats, pratiquement tous à majorité républicaine, ont depuis refusé d'appliquer cette politique, et une cour d'appel fédérale a estimé que le chef de l'Etat avait outrepassé ses droits en court-circuitant le Congrès.

La plus haute instance judiciaire américaine n'a pas précisé quand se déroulerait l'audience sur ce dossier, pour une décision qui sera rendue avant fin juin.

Mais le simple fait que la haute Cour à Washington accepte de se saisir de cette question est une victoire pour M. Obama.

Avec AFP

Toutes les actualités

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:15 0:00

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Coronavirus: état des lieux dans le monde

Coronavirus: état des lieux dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Sanctions américaines contre Abass Sidiki, chef de la milice des 3R en RCA

Un soldat monte la garde près d'anciens enfants soldats anti-Balaka attendant d'être libérés d'un camp à Batangafo, en République centrafricaine, 28 août 2015. AFP PHOTO / EDOUARD DROPSY

Le Trésor américain a imposé des sanctions contre Bi Sidi Souleymane alias Sidiki Abbas, le chef de la milice dite des "3R" (Retour, Réclamation et Réhabilitation) en République centrafricaine, a-t-on appris vendredi de source officielle.

Ces sanctions font suite à des mesures similaires prises par le Conseil de sécurité des Nations unies, selon un communiqué du Trésor.

D’après les autorités américaines, le groupe 3R aurait tué, torturé, violé et déplacé des milliers de civils depuis 2015 et M. Souleymane aurait lui-même participé à ces exactions.

Par ailleurs, le Comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies pour la RCA a mis en place un gel des avoirs et une interdiction de voyager à l'encontre de M. Souleymane.

Selon les lois américaines, désormais les avoirs de M. Souleymane aux États-Unis ou sous le contrôle de ressortissants américains sont systématiquement gelés.

Pour rappel, la milice 3R le groupe armé le plus imposant en Centrafrique. Son chef, M. Souleymane, est un Camerounais qui se positionne comme le défenseur des peuples peuls, selon plusieurs sources concordantes.

Voir plus

XS
SM
MD
LG