Liens d'accessibilité

Une feuille de route pour un dialogue inclusif en Libye examinée à Brazzaville


Mahamadou Issoufou du Niger, Idriss Deby Itno du Tchad, Denis Sassou N’Guesso de la République du Congo et Mohamed ould Abdel Aziz de Mauritanie , Brazzaville, le 27 janvier 2017

Trois chefs d’Etat africains ont rejoint le président Denis Sassou N’Guesso à Brazzaville pour examiner un plan d’action qui va relancer le dialogue entre les Libyens. Il s’agit du Tchadien Idriss Deby Ithno, du Nigérien Mohamed Issoufou et du Mauritanien Ould Abdel Aziz.

Pour Idriss Deby qui est également président en exercice de l’Union africaine, il faut que les frères s’accorder à se parler dans un dialogue inclusif. Il a estimé que cette démarche un "impératif" pour les Libyens qui subissent la crise depuis six ans.

Le président congolais qui a organisé cette rencontre sur recommandation de l’Union africaine, a estimé qu’il était temps pour que l’Afrique s’implique dans la résolution de cette crise. "Cette fois-ci, avec plus de détermination, parce que nous devons aider la Libye à sortir de l'abîme, pour revivre et prospérer de nouveau comme nation", a déclaré Denis Sassou N’Guesso.

Les Nations Unies et l’Union africaine sont représentées à cette réunion par leurs hauts représentants. Les conclusions de Brazzaville seront examinées le 30 janvier à Addis-Abebas au cours du sommet de l’Union africaine. Le comité de haut niveau sur la Libye sera mandaté à rencontrer les différentes camps libyens à l’issue de ce sommet.

Reportage de Ngouela Ngossou a Brazzaville

XS
SM
MD
LG