Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Égypte

Une actrice poursuivie par la justice égyptienne pour une robe transparente

Rania Youssef lors de la cérémonie de clôture du 40ème Festival international du film du Caire, à l'Opéra du Caire en Egypte, le 29 novembre 2018.

Rania Youssef devrait comparaître en janvier devant la justice pour avoir porté une robe en partie transparente lors de la cérémonie de clôture du festival international du film du Caire.

L'actrice avait défilé jeudi sur le tapis rouge habillée d'une robe moulante en haut et droite et transparente en bas laissant voir ses jambes.

Un avocat égyptien Amrou Abdessalam a déposé une plainte devant un tribunal du Caire, accusant l'actrice "d'incitation à la débauche", un délit passible de cinq ans d'emprisonnement. L'affaire sera examinée le 12 janvier prochain.

Un autre avocat, Samir Sabri, connu pour avoir porté plainte contre plusieurs célébrités, a de son côté déposé une plainte auprès du procureur général évoquant les mêmes accusations à l'encontre de l'actrice. "L'apparence de Rania Youssef est contraire aux traditions, aux valeurs de la société et à ses moeurs, et cela a nui au festival et à l'image de la femme égyptienne", a déclaré Me Sabri.

Le syndicat des artistes égyptiens a dénoncé dans un communiqué, sans citer de nom, "l'apparence de certaines invitées du festival qui n'est guère conforme aux traditions de la société..." Assurant qu'il "croit en la liberté personnelle des artistes", le syndicat a appelé ces derniers à "prendre en compte leurs responsabilités envers un public qui respecte leur art".

Après le tollé déclenché sur la toile, l'actrice s'est excusée auprès du public. "J'ai probablement fait un mauvais calcul quand j'ai choisi de porter cette robe", a-t-elle écrit sur son compte Twitter assurant qu'elle "ne pensait pas que (la robe) déclencherait autant de colère".

Plus tôt cette année, une chanteuse égyptienne, accusée "d'incitation à la débauche", a été arrêtée et maintenu en détention pendant quatre jours après la diffusion d'un vidéo-clip incluant des scènes de danse orientale sensuelle et une gestuelle suggestive.

Toutes les actualités

Le désert des Mamlouks, ou la Cité des morts qui ravive l'économie locale

Le désert des Mamlouks, ou la Cité des morts qui ravive l'économie locale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:11 0:00

En Egypte, la "Cité des morts" fait vivre une communauté

En Egypte, la "Cité des morts" fait vivre une communauté
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:11 0:00

Le Zamalek favori contre le Raja en demi-finale retour de la Ligue des Champions d'Afrique

Le gardien de Zamalek Ahmed al-Shenawy lors de la super coupe d'Egypte match de football entre Al-Ahly SC et les clubs de football égyptiens de Zamalek, le 15 octobre 2015 au stade Sheik Hazza Bin Zayed à Al-Ain , EAU. PHOTO AFP / MARWAN NAAMANI

Le Zamalek (Egypte) est favori de la demi-finale retour de la Ligue des champions d'Afrique, déjà reportée deux fois, qu'il disputera finalement mercredi face au Raja Casablanca, après avoir remporté 1-0 le match aller au Maroc.

Cette demi-finale aura lieu au Caire et la finale, le 27 novembre prochain, est prévue au stade Borg al-Arab d'Alexandrie, entre le vainqueur de mercredi et un autre club égyptien, Al Ahly, le grand rival historique du Zamalek, a confirmé la Confédération africaine de football (CAF).

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, a lui aussi été touché par le Covid-19, tout comme un total de 16 joueurs du Raja, ce qui avait provoqué les deux reports successifs de la demi-finale, et dans la foulée celui de la finale initialement prévue ce vendredi.

Le Zamalek, à domicile, espère refaire le coup du match aller, quand sa vedette marocaine Ashraf Bencharki avait marqué le seul but. L'entraîneur portugais Jaime Pacheco compte aussi sur des joueurs ayant manqué le match aller, comme le Tunisien Ferjani Sassi, lui aussi touché par le virus.

Selon Mido, l'ancien joueur égyptien de l'Ajax, de Tottenham et de Marseille, "le Raja est une bonne équipe mais n'a pas été dangereux pour le Zamalek au match aller. Ils ont passé leur temps à chercher un penalty dans la surface adverse".

Le Raja, dirigé par Jalam Al-Salami, a quand même bon espoir de renverser la tendance, malgré le manque de condition physique lié à la pandémie de coronavirus. Pour Salami, "les gros matches décisifs échappent à la logique". Il espère aussi que l'arbitrage sera meilleur qu'au match aller, "quand nous avons été privés d'un match nul".

Le milieu de terrain du Raja Abderrahim Achchakir est convaincu que le club marocain peut surmonter ce déficit de 1-0 au Caire: "Nous pouvons le faire", a déclaré le joueur de 33 ans, pour qui "le Raja a été très malchanceux de perdre le match aller": "Nous avons dominé à la fois au niveau de la possession et du territoire".

Programme des derniers matches de la Ligue des champions de la CAF:

Demi-finale retour, mercredi au Caire (20h00 locales, 18h00 GMT):

Zamalek (EGY) - Raja Casablanca (MAR) (match aller: 1-0)

Finale, le 27 novembre à Alexandrie (20h00 locales, 18h00 GMT):

Al Ahly (EGY) contre Zamalek (EGY) ou Raja Casablanca (MAR)

Reprise du dialogue entre l'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie concernant le barrage sur le Nil

Reprise du dialogue entre l'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie concernant le barrage sur le Nil
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Un artiste égyptien veut moderniser la musique sacrée musulmane

Un artiste égyptien veut moderniser la musique sacrée musulmane
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:26 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG