Liens d'accessibilité

Un prêtre italien libéré raconte son enlèvement au Nigeria

  • VOA Afrique

Un prêtre catholique prie dans une église, le 18 juin 2011.

Un prêtre italien, Maurizio Pallu, enlevé la semaine dernière dans le sud du Nigeria, a raconté mercredi sa libération à Radio Vatican et indiqué qu'il aimerait malgré tout rester dans le pays.

"Nous étions trois à avoir été enlevés, un frère nigérian, une étudiante nigériane et moi-même. Nous avons été relâchés hier vers 22h00", a-t-il précisé depuis Abuja, la capitale qui se trouve au centre du pays.

"Nous avons été enlevés sur la route le 12 octobre, ils sont arrivés en tirant des coups de feu et puis nous ont emmenés dans la forêt", raconte le père Pallu, contacté par téléphone par Radio Vatican.

"Nous avons marché assez longtemps vers un lieu isolé et puis nous sommes restés là. Ils avaient peu de choses à manger et nous ont donné ce qu'ils avaient. Nous avons bougé, bu de l'eau couleur marron d'un torrent... quoi qu'il en soit nous sommes en vie", a-t-il ajouté.

Le missionnaire sexagénaire, originaire de Florence, se trouve depuis trois ans au Nigeria. Il indique que c'est son deuxième enlèvement à un an d'intervalle.

"On m'a dit de rentrer en Italie. J'aimerais rester ici", indique le prêtre en évoquant sa foi et sa volonté d'évangéliser le Nigeria.

Le ministre des Affaires étrangères Angelino Alfano avait auparavant annoncé la libération du père italien sur son compte Twitter et précisé à Radio Capital que le prêtre allait "bien".

Le père Pallu avait pu téléphoner dimanche à ses proches et avait annoncé à sa mère de 92 ans qu'il serait libéré dans les jours suivants, rapporte l'agence de presse italienne Agi.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG