Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un nombre record de démissions à la Maison Blanche


Le président Donald Trump entouré de quelques membres de son staff sur une photo postée sur son compte Twitter le 8 novembre 2017. (Twitter/Donald J. Trump)

Les départs et démissions de la Maison Blanche ont atteint un nombre record depuis le début de la présidence de Donald Trump le 20 janvier 2017.

Selon une étude réalisée par Kathryn Dunn Tenpas de l'Institut Brookings, plus d'un tiers des membres du personnel de l'administration Trump a quitté la Maison Blanche au cours de sa première année, un rythme qui éclipse de loin le taux de départ du personnel des cinq présidences précédentes.

Le rythme des démissions, des licenciements et autres départs de la Maison Blanche du président Donald Trump est deux fois supérieur comparé à la première année de George W. Bush en tant que président et le triple de la première année au pouvoir de Barack Obama.

Ce n'est pas seulement le nombre de départs qui est surprenant, c'est aussi leur rapidité. Un grand nombre de cadres supérieurs de Trump sont partis dès la première année.

"Six des douze postes de niveau 1 ont été abandonnés (Reince Priebus, chef de cabinet, Katie Walsh, chef de cabinet adjoint, Sean Spicer, attaché de presse, George Sifakis, adjoint au président et directeur du bureau de liaison publique, Michael Flynn, conseiller à la sécurité nationale, KT McFarland, conseiller adjoint à la sécurité nationale)", explique Kathryn Dunn Tenpas.

"En comparaison, Obama a perdu un conseiller (Greg Craig, avocat de la Maison Blanche), et George W. Bush n'a pas eu de changement dans ces postes de haut niveau", rappelle-t-elle.

Son étude étant sorti à la mi-janvier, l'auteure de l'étude n'a pas inclu un certain nombre de départs plus récents, y compris l'ancien secrétaire du personnel, Rob Porter; Rachel Brand, le troisième responsable du département de la Justice; et l'écrivain David Sorensen, tous partis la semaine dernière.

Selon elle, "comme le président s'appuyait sur bon nombre de ses relations dans le secteur privé et hésitait à embaucher ceux qui s'opposaient à lui pendant la campagne, l'absence d'expérience préalable de la Maison-Blanche dans les rangs des cadres supérieurs était flagrante".

Elle poursuit : "comme les caractéristiques de la campagne Trump et le personnel relativement restreint de la campagne ont limité le nombre de candidats expérimentés, ils ont créé de nouvelles opportunités pour de nombreuses personnes qui n'avaient pas d'expérience".

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG