Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un entrepreneur nigérian condamné à 10 ans de prison pour fraude aux USA


Vue partielle de l'extérieur du siège du ministère américain de la Justice à Washington.

Obinwanne Okeke, un entrepeneur nigérian de 33 ans, a été condamné à 10 ans de prison par la justice américaine pour fraude informatique, ont annoncé mercredi des procureurs fédéraux.

Selon un communiqué du ministère de la Justice des États-Unis, les actes de fraude perpétrés par M. Okeke ont causé environ 11 millions de dollars de pertes à des victimes américaines.

"Par le biais de subterfuges et d'usurpation d'identité, Obinwanne Okeke a mené un programme de piratage informatique et d'e-mails frauduleux sur plusieurs années à l'échelle mondiale, ce qui a causé des pertes de 11 millions de dollars à ses victimes", a déclaré Raj Parekh, procureur par intérim pour l’État de la Virginie.

Obinwanne Okeke, alias Invictus Obi, dirigeait un groupe de sociétés connues sous le nom d'Invictus Group basé au Nigeria et dans d'autres pays.

Selon les procureurs, entre 2015 et 2019, M. Okeke et des complices ont mené diverses fraudes informatiques visant de centaines de victimes.

Parmi leurs victimes, on compte les sociétés comme Unatrac Holding Limited, le bureau de vente d’équipements industriels et agricoles lourds de Caterpillar.

En avril 2018, un dirigeant d'Unatrac a été victime d'un e-mail de phishing qui permettait aux malfaiteurs de capturer ses données.

Le phishing est un type d'escroquerie en ligne, par lequel des individus ou des entités sans scrupules tentent d'obtenir des informations ou des données sensibles, telles que les noms d'utilisateur, les mots de passe et les détails de carte de crédit ou d'autres données sensibles, en se faisant passer pour une entité ou une personne de confiance. Ce type de crime se fait généralement par e-mail, SMS, publicité ou d'autres moyens. Les criminels usurpent souvent l'identité d'organisations légitimes.

Par exemple, un criminel se faisant passer pour le recteur d'une université connue ou pour la cheffe du recrutement d'une grande entreprise informe la victime qu'elle a été admise à un concours. Par la suite, les escrocs demandent à la personne de valider ses données personnelles ou d'effectuer un paiement. Une fois que les données ou l'argent sont envoyés, le coupable disparait.

Dans l'affaire de M. Okeke, ses complices et lui ont envoyé des fausses factures et des demandes frauduleuses de virement bancaire qui leur ont permis d’obtenir illégalement 11 millions de dollars. Après une longue enquête du FBI, un tribunal de Norkfolk en Virginie a condamné M. Okeke a 10 ans de prison.

Les conspirateurs ont envoyé des demandes de virement électronique frauduleuses et ont joint de fausses factures. Ils ont aussi envoyé des e-mails de phishing pour capturer des informations d'identification de messagerie et la création de pages web frauduleuses.

"Le FBI ne permettra pas aux cybercriminels de régner librement dans le monde numérique pour s'attaquer aux entreprises américaines", a déclaré Brian Dugan, agent spécial du FBI à Norfolk.

"Cette condamnation démontre l’engagement du FBI à travailler avec nos partenaires du ministère de la Justice et nos homologues étrangers pour localiser les cybercriminels à travers le monde et les amener aux États-Unis pour qu’ils soient tenus responsables", a-t-il ajouté.

Arrêté le 6 août 2019, par des agents du FBI à l'aéroport international de Dulles alors qu'il s'apprêtait à quitter les États-Unis, M. Okeke avait été inculpé de deux chefs d'accusation de fraude informatique. Il avait plaidé coupable.

Des affaires en prison

On pourrait se demander ce qui a entrainé M. Okeke dans la fraude, un entrepreneur à qui la réussite a souri alors qu'il n'avait pas encore 30 ans, grâce à un travail acharné.

Jusqu'à son arrestation par le Federal Bureau of Investigation à la suite d'une enquête de 13 mois, M. Okeke était un homme d'affaires de renommée mondiale qui avait des investissements dans le pétrole et le gaz, l'agriculture, le capital-investissement, les énergies alternatives, les télécommunications et l'immobilier.

Sa société "Invictus Group" opère dans trois pays africains, dont le Nigeria, l'Afrique du Sud et la Zambie. En mai 2017, elle a reçu de l'African Brand Congress le prix de la société d'investissement la plus innovante d'Afrique.

Dans un article de BBC "Focus on Africa, M. Okeke a déclaré qu'il avait lancé une entreprise informatique qui imprimait des cartes de visite et créait des sites web alors qu'il n'avait que seize ans et vivait encore au village.

Né le 9 novembre 1987 à Ukpor, dans l'État d'Anambra, au Nigeria, M. Okeke est titulaire d'une maîtrise en commerce international et contre-terrorisme obtenue à l'Université Monash, en Australie. Il est le 17e enfant d'un père polygame.

Parcours hors pair

Obinwanne Okeke a reçu plusieurs distinctions honorifiques.

En juin 2016, il a été nommé par le magazine Forbes comme l'une des 30 personnalités africaines les plus influentes. Il n'avait que 28 ans.

En octobre 2017, les AABLA Awards l'ont nominé pour le prix le plus prestigieux d'Afrique pour hommes d'affaires, dans la catégorie Young African Business Leader (jeune chef d'entreprise) en Afrique de l'Ouest.

Il a été conférencier invité au "Forbes Under 30 Summit EMEA 2017" à Tel Aviv et Jérusalem. Il dirigeait également Invictus Foundation, une organisation caritative qui accordait des bourses à des étudiants pour une critique de livre en langue Igbo.

XS
SM
MD
LG