Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Le FBI et le Nigeria coopèrent et arrêtent au moins 281 cybercriminels

Le Nigeria est notoirement connu pour être l'un des pays abritant le plus de cybercriminels en Afrique.

Les autorités américaines et nigérianes ont annoncé mardi avoir intensifié leurs opérations conjointes contre des réseaux de cybercriminalité nigérians, avec près de 300 arrestations au cours des quatre derniers mois.

Une vaste opération destinée à contrer les "fraudes aux virements" a permis d'interpeller 281 personnes, 167 au Nigeria, 74 aux Etats-Unis, 18 en Turquie, 15 au Ghana et les autres en France, Italie, Grande-Bretagne, Japon, Kenya et Malaisie, selon un communiqué du ministère américain de la Justice.

Ce type de fraude vise souvent les employés d'entreprises ayant les moyens d'engager des transferts bancaires et consiste à se faire passer pour un partenaire commercial ou un supérieur hiérarchique et à leur demander de virer des sommes sur un compte à l'étranger.

Les organisations qui s'y adonnent réalisent souvent d'autres fraudes sur internet, notamment du hameçonnage ou de l'arnaque aux sentiments, a souligné le ministère américain, en rappelant que ces pratiques nées au Nigeria se sont propagées au monde entier.

La Commission nigériane des crimes économiques et financiers (EFCC) s'est félicitée dans une conférence de presse à Lagos de la coopération avec la police fédérale américaine.

"Nos efforts de coordination EFCC/FBI ont enregistré des résultats extraordinaires", s'est réjoui Mohammed Abba, porte-parole de l'EFCC, qui s'exprimait aux côtés d'un représentant du FBI, Ahamdi Uche.

M. Abba a précisé que lors de ces opérations, des sommes en liquide, en dollars et en nairas (monnaie nigeriane), avaient également été retrouvées pour un montant total équivalent à 383.000 euros.

Mais au total, ce sont 3,7 millions de dollars qui ont été saisis, selon les autorités américaines.

Selon elles, parmi les entreprises victimes de ces fraudes se trouvent un établissement d'enseignement supérieur, une compagnie énergétique ou encore un centre de santé. Des centaines de particuliers ont également été piégés avec des millions de dollars envolés.

Le Nigeria est notoirement connu pour être l'un des pays abritant le plus de cybercriminels en Afrique.

Le FBI et les autorités nigérianes, ainsi que celles d'autres pays, ont commencé à collaborer étroitement en mai pour lutter contre la cybercriminalité et ses réseaux, actifs aux Etats-Unis.

Toutes les actualités

Difficile retour des migrants au Nigeria après l'enfer libyen

Difficile retour des migrants au Nigeria après l'enfer libyen
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Le Dambe, art martial nigérian, veut se développer

Le Dambe, art martial nigérian, veut se développer
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:42 0:00

Un second groupe de plus de 300 Nigérians rapatriés

Un second groupe de plus de 300 Nigérians rapatriés
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:41 0:00

Violences xénophobes: l'Afrique du Sud présente ses "plus sincères excuses" au Nigeria

Violences xénophobes: l'Afrique du Sud présente ses "plus sincères excuses" au Nigeria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Le Nigeria saisit des propriétés de plusieurs dirigeants du foot

Amaju Pinnick, 2e à gauche, est félicité après sa réélection comme président de la Fédération nigériane de football (NFF), à Abuja, Nigeria, 20 septembre 2018. (Twitter/The NFF)

L'Etat a décidé lundi la saisie d'une douzaine de propriétés de plusieurs hauts responsables de la Fédération nigériane de football, parmi lesquels le premier d'entre eux, son président Amaju Pinnick, dans la cadre d'une vaste enquête pour corruption.

Des agents de la commission indépendante anticorruption (ICPC) ont procédé à la saisie de douze propriétés dont la moitié appartiennent à Pinnick, incluant une résidence à Londres.

Cette saisie est le dernier épisode d'une enquête ciblant des hauts responsables de la Fédération nigériane de football (NFF), accusés du blanchiment de plusieurs millions de dollars, qui doivent être entendus par la justice le 26 septembre.

"Plusieurs officiels de la NFF font actuellement l'objet d'une enquête. Ce qu'ils possèdent est disproportionné par rapport à ce qu'ils sont censés gagner", a déclaré le porte-parole de l'ICPC, Rasheedat Okoduwa.

Les hauts responsables de la NFF, dirigée par Pinnick, sont actuellement sous le coup de trois enquêtes distinctes, et doivent répondre de 17 chefs d'accusation, allant de l'omission de déclaration d'actifs au détournement de 8,4 millions de dollars (7,5 millions d'euros) versés à la NFF par la Fifa.

Dans une autre enquête, Pinnick, le secrétaire général de la NFF Mohammed Sanusi et trois de ses comptables ont également été accusés par la justice d'un vol présumé de plus de 10 millions de dollars de subventions de la Fifa et de la Confédération africaine de football (CAF), destinées au développement du football dans le pays.

Au mois de juillet, la CAF avait exclu Pinnick de son poste de vice-président à cause des charges pesant contre lui. Le dirigeant nigérian et la NFF avaient alors nié les faits, parlant d'une "chasse aux sorcières".

Voir plus

XS
SM
MD
LG