Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un militaire français en détention après une rixe au Sénégal


Des membres des forces spéciales française de Dakar, 17 septembre 2017.

Un membre des Eléments français au Sénégal (EFS) a été inculpé pour "coups et blessures volontaires" et placé en détention provisoire pour avoir violemment frappé un Sénégalais lors d'une rixe à la sortie d'une discothèque de Dakar, a indiqué son avocat.

Ce soldat de première classe né en 1997 était de sortie avec trois ou quatre autres militaires des EFS dans un club du quartier huppé des Almadies, lorsque qu'une bagarre a éclaté devant l'établissement vers 05H00 du matin, le 16 septembre.

Lors de cette rixe, le militaire a porté des coups à un entrepreneur sénégalais âgé d'une trentaine d'années, Oumar Watt. Hospitalisé depuis lors, cet homme souffre d'une "fracture de l'os frontal gauche" et de "multiples contusions cérébrales", selon le certificat médical publié vendredi par le journal Le Quotidien.

Après le dépôt d'une plainte de la famille de M. Watt, le militaire français a été interpellé mardi et inculpé jeudi pour "coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité de travail temporaire", a dit à l'AFP son avocat, Abou Abdoul Daff.

Il a été placé "sous mandat de dépôt" et se trouve à la prison de Rebeuss, à Dakar, a précisé l'avocat, qui a introduit une demande de "mise en liberté provisoire" sous la "garantie de l'autorité militaire française".

"Mon client reconnaît avoir porté un coup mais il explique qu'il a été pris à partie par un groupe de jeunes qui tentaient de s'approprier ses biens personnels, en l'occurrence un téléphone", a précisé Me Daff. "Il s'est défendu, mais il n'a jamais eu l'intention de faire mal de manière délibérée", a ajouté l'avocat.

Cette version d'une tentative de vol est contestée par la famille du jeune homme. Dans le journal L'AS, sa sœur, Alimatou Watt, explique que son frère, issu d'un milieu aisé, "n'a pas de problème de téléphone".

Le "Collectif pour la Justice et contre les Violences policières" a appelé à manifester samedi à Dakar pour "exiger justice pour notre frère Oumar Watt, agressé par des militaires français qui n'ont rien à faire dans notre pays".

Les quelque 350 membres des EFS basés à Dakar ont essentiellement un rôle de formation des armées d'une quinzaine de pays d'Afrique de l'Ouest. La présence au Sénégal de la France, ancienne puissance coloniale, et notamment de ses entreprises du secteur de la grande distribution comme Auchan, est contestée par une partie de la population.

Avec AFP

Voir les commentaires (1)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG