Liens d'accessibilité

Un journaliste britannique détenu au Soudan libéré


Des journalistes soudanais manifestent pour la liberté de la presse et contre la censure, à Khartoum, le 20 mai 2010.

Les autorités soudanaises ont libéré un journaliste britannique détenu pour "entrée illégale" dans le pays le mois dernier, ont annoncé les médias locaux et l'ambassade de Grande-Bretagne jeudi.

C'est la première fois qu'il est fait mention de la détention au Soudan de ce journaliste, Phil Cox, qui a été libéré et remis à l'ambassade britannique mercredi.

Il se trouvait toujours à Khartoum jeudi mais des préparatifs sont en cours pour qu'il rejoigne sa famille en Grande-Bretagne, a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'ambassade, Ishtiaq Ghafoor.

"Nous sommes heureux que Phil Cox ait été libéré", a-t-il poursuivi. "Notre personnel à Khartoum et à Londres a travaillé sans arrêt" pour traiter son cas "rapidement et dans les règles".

Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson a discuté de son cas avec les responsables soudanais, a-t-il dit sans mentionner la date ou les motifs de son arrestation.

Mais selon les médias soudanais, ce journaliste, vraisemblablement pigiste, a été arrêté le 21 janvier à Al-Facher, la capitale du Darfour-Nord, par des agents du puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS) pour entrée illégale dans le pays sans visa valide.

Les médias l'ont également présenté comme un cinéaste en précisant qu'il avait écrit sur le conflit au Darfour dans le passé. Il a été relâché après une grâce du président Omar al-Béchir, selon eux.

Le Darfour est une région de l'ouest du Soudan où un conflit a fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés depuis 2003, selon l'ONU.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG