Liens d'accessibilité

Un gendarme tue trois de ses collègues et une civile au Cameroun


Des soldats camerounais transportent un mort sur une civière, à Kousseri, Cameroun, 23 avril 2006.

Au moins quatre personnes, dont trois gendarmes et une civile, ont été abattues par un autre gendarme à Kousseri (nord du Cameroun), à la frontière du Tchad, indiquent des sources sécuritaires.

L'incident s'est passé vendredi soir, selon une source qui affirme avoir assisté à la scène.

"Un gendarme a tué par balle quatre personnes, un capitaine, deux femmes gendarmes et une civile", rapporte-t-elle.

Ce bilan a été confirmé à l'AFP par une autre source sécuritaire de la région, pour qui il pourrait s'agir d'un "règlement de compte".

"(Le forcené est) entré dans le bureau du commandant d'escadron avec une kalachnikov. Le commandant a sorti son PA (pistolet automatique, ndlr) pour le dissuader, mais il (a été) abattu", explique la source témoin.

Le tueur a ensuite ouvert le feu et abattu deux autres gendarmes, dont une femme enceinte, ainsi que la femme d'un gendarme, une civile, qui se trouvaient dans les locaux et aux alentours de la gendarmerie.

"Il voulait tuer cinq personnes. Il a réussi à en abattre quatre. Il avait eu des problèmes d'argent avec l'une des victimes", a expliqué la source, sans davantage de précisions.

Une troisième gendarme recherchée par le tueur a réussi à se réfugier dans les locaux d'un commissariat de la ville, selon la source qui précise que le gendarme s'est rendu à la police aux termes de négociations.

Selon plusieurs sources concordantes, une enquête aurait été ouverte pour déterminer les mobiles exacts de cet acte.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG