Liens d'accessibilité

Un chef tribal libyen lié au maréchal Haftar tué par une voiture piégée


Le maréchal libyen Khalifa Haftar, chef des forces armées des autorités parallèles basées dans l'est du pays, lors d’une conférence de presse à Amman, Jordanie, 24 août 2015.

Six personnes, dont un chef tribal favorable au maréchal Khalifa Haftar, ont été tuées et 18 blessées vendredi dans l'explosion d'une voiture piégée à Slouq, dans l'est de la Libye, selon des sources médicale et des services de sécurité.

L'explosion a eu lieu à la sortie d'une mosquée en ce jour de prière hebdomadaire, tuant cheikh Ibrayek Alwati, un des soutiens tribaux du controversé maréchal Khalifa Haftar dans l'est libyen, a indiqué à l'AFP une source des services de sécurité.

Khalil Gouider, porte-parole du Centre médical de Benghazi (est), a précisé qu'outre le cheikh Alwati, cinq personnes -dont un enfant- avaient été tuées et 18 blessées.

Cheikh Alwati est le chef de la tribu d'Al-Awaguir, une des plus puissantes parmi celles qui soutiennent l'homme fort de l'est libyen, le maréchal Haftar, qui est la bête noire des islamistes.

Des groupes jihadistes sont accusés d'avoir commis des dizaines d'attentats et d'assassinats contre des militaires et des membres des services de sécurité ces dernières années dans l'est de la Libye, en particulier dans la grande ville de Benghazi.

Le maréchal Haftar a lancé en mai 2014 une opération militaire destinée à combattre les milices et groupes jihadistes qui se sont emparés de Benghazi. Depuis, il a réussi à reprendre le contrôle d'une grande partie de la ville.

Ses forces assiègent depuis quelques semaines les derniers combattants jihadistes dans deux quartiers du centre-ville.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG