Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un chef local de Boko Haram tué au Nigeria pour avoir voulu se rendre


Le général Laftanal Tukur Yusuf Buratai s'est rendu à Gudallah où Boko Haram a attaqué la semaine dernière, le 12 septembre 2018.

Un chef local du groupe islamiste armé Boko Haram a été tué par ses compagnons, qui avaient découvert qu'il prévoyait de se rendre à l'armée.

Ali Gaga a été abattu par des membres de sa faction de Boko Haram, affiliée au groupe jihadiste Al-Qaïda.

"La nouvelle direction de la faction a eu vent de ses projets et l'a exécuté pour trahison", a déclaré une de ces sources, qui a requis l'anonymat.

Gaga avait pris contact avec des intermédiaires pour négocier sa reddition et il avait rassemblé 300 otages qu'il prévoyait de remettre aux forces armées nigérianes patrouillant dans la zone du lac Tchad, dans le nord-est du Nigeria, en gage de bonne foi, a précisé une seconde source.

Cet assassinat, qui survient après celui du numéro deux de la faction, Mamman Nur, qui revendiquait une approche plus modérée du conflit depuis plusieurs années, fait craindre aux observateurs que les partisans de la ligne dure aient pris le contrôle du mouvement.

L'armée nigériane a intensifié ces dernières semaines ses opérations, notamment des frappes aériennes, dans la région du lac Tchad, ont indiqué des sources militaires.

Boko Haram, originaire du Nigeria, opère dans tous les pays de la zone du lac Tchad (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger), où il commet des attentats meurtriers, des attaques contre les forces de l'ordre et procède à des enlèvements.

L'insurrection jihadiste, débutée au Nigeria en 2009, a fait au moins 27.000 morts et provoqué une grave crise humanitaire avec 1,8 millions de déplacés.

Avec AFP

Voir les commentaires (1)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG