Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un casque bleu tué en RDC


Deuil d'un casque bleu tué en RDC à l'arrivée de la dépouille mortelle à la base aérienne de Guatemala, le 28 janvier 2006.

Un Casque bleu pakistanais a été tué samedi en République démocratique du Congo, ont indiqué les Nations unies, qui ont réaffirmé leur "disposition" à travailler avec les autorités congolaises après les critiques du président Joseph Kabila.

"Le secrétaire général (Antonio Guterres) condamne le meurtre d'un soldat de la paix du Pakistan déployé avec la Mission de stabilisation des Nations unies en République du Congo (Monusco) après une embuscade tendue par des membres d'un groupe armé", a indiqué un communiqué diffusé par la mission onusienne à Kinshasa.

"Au moins un autre Casque bleu a été blessé dans l'attaque", ajoute le communiqué, précisant que l'embuscade a été tendue dans la province du Sud Kivu (est), où l'armée congolaise se bat contre des milices.

Le secrétaire général "réaffirme la disposition de la Monusco et du système des Nations unies de continuer à travailler avec les autorités de la RDC pour aider à répondre aux défis sécuritaires auxquels le pays fait face", conclut le communiqué.

>> Lire aussi : Joseph Kabila demande à l’église de "rendre à César ce qui est à César"

Vendredi, le président congolais Joseph Kabila avait affirmé que la Monusco n'avait "éradiqué" aucun groupe armé en près de 20 ans de présence en RDC.

Le président congolais avait annoncé son intention de "clarifier dans les jours à venir nos relations avec la Monusco" lors de sa première conférence de presse depuis 2012.

"Il n'y a pas une co-gestion de l'Etat congolais par la Monusco", a-t-il déclaré, demandant à la mission onusienne de ne pas considérer la RDC "sous tutelle des Nations unies".

>> Lire aussi : Des observateurs de l'ONU "menacés et molestés" à Kinshasa

"Nous sommes présents en RDC, en application des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, non pour nous substituer aux autorités mais pour les renforcer dans l'exercice de leurs responsabilités vis-à-vis du peuple congolais", a indiqué samedi à la presse une porte-parole de la Monusco.

"Nous maintenons un dialogue permanent avec le gouvernement congolais", a-t-elle ajouté.

Les priorités de la Monusco "sont le soutien à l'organisation des élections (...) et la neutralisation des groupes armés en appui des autorités de la RDC", conclut la Monusco.

Présente en RDC depuis 1999, la Monusco est la plus importante des missions onusiennes au monde par son budget et ses effectifs.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG