Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un avion d'Air Algérie perd une pièce du train d'atterrissage au décollage en France


Un Boeing Boeing 737 d'Air Algérie atterrit à l'aéroport de Genève, le 20 novembre 2017.

Un avion d'Air Algérie aurait perdu un élément de son train d'atterrissage au décollage de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, le 8 février, indique le Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA).

"A ce stade nous n'ouvrons pas d'enquête, nous nous coordonnons avec les autorités algériennes, l'avion étant arrivé" à destination en Algérie, selon un porte-parole du BEA.

Selon les premières constatations, l'avion "au décollage aurait perdu une pièce métallique qui appartiendrait à la roulette de nez" c'est-à-dire "un élément du train d'atterrissage situé sous le nez de l'avion", a-t-on précisé de même source.

>> Lire aussi : Les avions d'Air Algérie ont redécollé, mais un nouveau préavis de grève est annoncé

La direction de l'aéroport de Toulouse a indiqué à l'AFP qu'"un axe de roue sectionné (...) a été retrouvé sur la piste, mais pas la roue" après le décollage de l'appareil.

Plusieurs sites spécialisés dans l'aviation, repris par des médias en ligne algériens ont fait état de la perte au décollage de l'aéroport de Toulouse, le 8 février dernier, d'une des roues du train avant d'un Boeing 737-600 d'Air Algérie, immatriculé 7T-VJR, qui opérait le vol AH-1077 à destination d'Oran (400 km à l'ouest d'Alger).

L'appareil a pu atterrir sans incident à Oran.

Sollicité par l'AFP, Air Algérie, n'avait pas réagi mardi en fin d'après-midi.

>> Lire aussi : Reprise du trafic aérien à Alger après une nouvelle grève

La compagnie nationale algérienne a connu plusieurs incidents depuis le début de l'année.

Le 4 février, un appareil d'Air Algérie reliant Alger à Beyrouth avait dû faire demi-tour, 30 mn après son décollage, en raison, selon la compagnie d'une "panne dans le système de régulation de la pression".

Le 11 janvier, un Mirage-2000 de l'armée française avait intercepté au-dessus du territoire français un Boeing 737 d'Air Algérie, reliant Constantine (400 km à l'est d'Alger) à Lyon et qui ne répondait plus au contrôle aérien.

>> Lire aussi : Des avions d'Air Algérie cloués au sol en raison d'une grève surprise

Air Algérie, détenue à 100% par l'Etat algérien, avait assuré que l'équipage de cet appareil avait respecté la procédure et obéi aux instructions du contrôle aérien français.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG