Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un Égyptien accusé de détournement d'avion extradé par Chypre


Les agents de sécurité chypriotes escortent l’Egyptien Seif al-Din Mohamed Mostafa, accusé d’avoir détourné un avion d’EgyptAir et détourné à Chypre le 29 mars, à une audience d’extradition devant le tribunal de la capitale Nicosie, le 13 mai 2016.

Un Égyptien accusé d'avoir détourné un avion vers Chypre a été renvoyé de l'île méditerranéenne vers son pays après une bataille judiciaire de deux ans pour son extradition, ont annoncé dimanche des responsables.

Seif al-Din Mohamed Mostafa, 61 ans, aurait utilisé une fausse ceinture explosive pour s'emparer d'un avion d'EgyptAir, lors d'un vol entre Alexandrie et le Caire le 29 mars 2016.

"Les autorités chypriotes ont remis hier aux autorités égyptiennes le détenu égyptien Seif al-Din Mohamed Mostafa", a déclaré le ministère chypriote de la Justice dans un communiqué.

Des responsables à l'aéroport du Caire ont confirmé son arrivée sous une sécurité renforcée samedi soir.

Le procureur général d'Egypte a déclaré que M. Mostafa avait été remis aux autorités du pays pour de plus amples investigations.

M. Mostafa avait contesté son extradition jugeant qu'un procès en Egypte ne serait pas équitable, mais la cour suprême chypriote a rejeté son appel contre son renvoi dans son pays l'année dernière.

Décrit comme "psychologiquement instable", il avait demandé l'asile à Chypre, qui le lui a refusé au motif qu'il a commis des "crimes graves".

Lors d'une audience, l'homme avait affirmé avoir détourné l'avion pour pouvoir demander l'asile en Italie où il voulait dénoncer le gouvernement "répressif" de son pays. Il avait exhorté le tribunal à ne pas l'extrader, disant craindre la "torture" et la "mort".

Le ministère chypriote de la Justice a annoncé que M. Mostafa a finalement "exprimé le souhait de retourner dans son pays" et retiré un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme, qui avait conduit à la suspension par Chypre des procédures d'extradition en novembre dernier.

"Les autorités égyptiennes ont donné des assurances que M. Mostafa aurait des procédures légales conformes aux normes internationales", a précisé le ministère.

Selon la police chypriote, M. Mostafa a volontairement reconnu le détournement, qui s'est terminé pacifiquement avec son arrestation.

La plupart des 55 passagers avaient été rapidement libérés après l'atterrissage de l'avion.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG