Liens d'accessibilité

Uber étend le test de son service avec des voitures autonomes à San Francisco


Une voiture "sans chauffeur" de Uber construite en partenariat avec Volvo

Uber a étendu à une deuxième ville américaine un test consistant à transporter des utilisateurs de son service de réservation de voiture dans des véhicules autonomes.

Après Pittsburgh, où une opération pilote avec une petite flotte de 4 voitures "sans chauffeur" (mais embarquant un technicien à la place du conducteur pour reprendre le contrôle en cas d'urgence) avait été lancée en septembre, l'entreprise a commencé à faire rouler dans San Francisco des véhicules supplémentaires, construits en partenariat avec le constructeur Volvo.

Uber a expliqué que tester ses voitures dans des villes différentes lui permettait d'améliorer ses technologies en les mettant à l'épreuve des conditions réelles propres à chaque endroit.

Concrètement, n'importe quel utilisateur de l'application mobile d'Uber commandant une voiture à San Francisco peut se voir attribuer un véhicule autonome. Il sera toutefois prévenu à l'avance, avec la possibilité, s'il le préfère, de réclamer une voiture avec chauffeur normale à la place.

Les voitures sans chauffeur d'Uber pourront embarquer jusqu'à 3 passagers.

Plusieurs grands acteurs du secteur technologique et la plupart des grands constructeurs automobiles travaillent actuellement sur les voitures autonomes, pour lesquelles certains comme Ford ou BMW font miroiter une production en série à horizon 2021.

Uber a mis les bouchées doubles en la matière récemment. En plus de ses tests à Pittsburgh et San Francisco, il a aussi racheté il y a quelques mois la startup Otto, qui s'est spécialisée dans les logiciels pour camions sans chauffeur et avait conclu en octobre un premier trajet de 200 kilomètres avec un poids lourd pour livrer de la bière aux Etats-Unis.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG