Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Trump dit souhaiter un nouveau sommet avec Kim Jong Un

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un à Pyongyang lors de le 1 er janvier 2019. Photo publiée par l'Agence centrale de presse coréenne (KCNA). KCNA / via REUTERS.

Donald Trump a déclaré mardi qu'il avait hâte de tenir un nouveau sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, qui s'était dit la veille prêt à rencontrer une nouvelle fois le président américain à tout moment.

"J'ai moi aussi hâte de rencontrer le président Kim qui réalise très bien que la Corée du Nord possède un formidable potentiel économique !", a écrit M. Trump dans un bref tweet.

Depuis le sommet historique que les deux hommes ont eu en juin dernier à Singapour, M. Trump a insisté auprès de M. Kim sur les possibilités de développement économique qu'aurait la Corée du Nord si elle se dénucléarisait et se libérait ainsi des sanctions internationales qui pèsent sur elle.

M. Trump, qui avait déjà dit qu'il espérait avoir un nouveau sommet avec M. Kim au début de 2019, a souligné son intérêt pour une telle rencontre au lendemain des déclarations faites par M. Kim dans son discours de Nouvel An, selon lesquelles la Corée du Nord s'est engagée à ne plus produire ou tester d'armes nucléaires.

Le leader nord-coréen a déclaré qu'il était disposé à rencontrer M. Trump à tout moment afin de "produire des résultats qui seront salués par la communauté internationale".

Mais M. Kim a aussi averti dans son discours que Pyongyang pourrait changer d'attitude si Washington maintenait, malgré le rapprochement diplomatique opéré depuis juin, ses sanctions économiques contre la Corée du Nord.

Le sommet de Singapour s'était conclu sur une déclaration en faveur de la dénucléarisation de la péninsule, rédigée en termes peu précis. Mais peu de progrès ont été enregistrés depuis et les deux capitales ne sont pas d'accord sur la signification précise du texte.

Washington exige une dénucléarisation "totalement vérifiée" du Nord avant toute levée des sanctions, alors que Pyongyang accuse les Etats-Unis d'exiger son désarmement unilatéral sans faire de concessions.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le télescope géant d'Arecibo à Porto Rico s'effondre

Le télescope géant d'Arecibo à Porto Rico s'effondre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:17 0:00

Donald Trump pourrait se présenter à nouveau en 2024, selon un expert

Donald Trump pourrait se présenter à nouveau en 2024, selon un expert
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:24 0:00

Covid-19: Biden, Obama, Bush et Clinton prêts à se faire vacciner publiquement

Le 21 octobre 2017, l'ancien président George W. Bush (à g.), son successeur Barack Obama et l'ancien président Bill Clinton lors d'un concert caritatif à College Station, Texas.

Le président élu Joe Biden et les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush, Bill Clinton se sont dits prêts à se faire vacciner publiquement contre le Covid-19 afin d'encourager leurs concitoyens à en faire de même.

Barack Obama, 59 ans, a affirmé faire "entièrement confiance" aux autorités sanitaires du pays, dont l'immunologue Anthony Fauci, figure scientifique très respectée aux Etats-Unis.

"Si Anthony Fauci me dit que ce vaccin est sûr et peut protéger du Covid, je n'hésiterai pas à me le faire injecter", a-t-il déclaré dans un entretien radio à SiriusXM, dont des extraits ont été partagés mercredi sur YouTube.

"Je promets que lorsqu'il sera disponible pour les personnes moins vulnérables, je me ferai vacciner. Je pourrais le faire à la télévision ou faire en sorte que ce soit filmé, afin que les gens puissent voir que je fais confiance à la science", a-t-il ajouté.

Une tribune dans le Washington Post appelait le président élu Joe Biden, 78 ans, et sa future vice-présidente Kamala Harris, 56 ans, à se faire vacciner en direct à la télévision afin de convaincre les sceptiques, nombreux aux Etats-Unis face à la vitesse de développement des vaccins contre le Covid-19.

Interrogé sur le sujet, Joe Biden a dit jeudi qu'il serait "heureux" de se faire vacciner en public dès que le Dr Fauci recommanderait de le faire.

Un représentant de George W. Bush a fait savoir à CNN que l'ancien président républicain de 74 ans était lui aussi disposé à faire la promotion des vaccins contre le Covid-19.

"Les vaccins doivent dans un premier temps avoir été jugés sûrs et administrés aux populations prioritaires", a dit ce représentant, Freddy Ford. "Le président Bush attendra ensuite son tour et se fera volontiers vacciner devant les caméras".

Le porte-parole de Bill Clinton, Angel Urena, a également indiqué à CNN que l'ancien président démocrate, lui aussi âgé de 74 ans, se ferait vacciner publiquement "si cela pouvait inciter tous les Américains à en faire de même".

De nombreux républicains doutent de la sincérité des élections

De nombreux républicains doutent de la sincérité des élections
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:32 0:00

Le confinement fait renaitre l'amour du vélo

Le confinement fait renaitre l'amour du vélo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:33 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG