Liens d'accessibilité

Trump à l'ONU : un discours de "gangster", estime le Guide iranien

  • VOA Afrique

Ali Khamenei parle lors d'un direct télévisé à Téhéran, en Iran, le 12 juin 2009.

Le guide suprême de la République islamique d'Iran a qualifié jeudi de "langage de cowboy et de gangster" la violente diatribe du président américain Donald Trump contre Téhéran à la tribune de l'ONU.

"Le discours insensé et extrêmement menaçant, insolent et confus du président des Etats-Unis avec son langage de cowboy et de gangster s'explique par [la] haine" et l'"incompétence [des responsables du gouvernement américain, qui] n'ont pas de cervelle", a déclaré l'ayatollah Ali Khamenei, selon son site internet.

"Les propos tenus par le président des États-Unis ne sont pas glorieux pour la nation américaine, et l'élite de ce pays devrait avoir honte d'avoir un tel président et de ses remarques", a ajouté l'ayatollah Khamenei, lors d'un discours devant l'Assemblée des experts, un des organes directeurs de la République islamique.

Selon son site internet, M. Khamenei a aussi déclaré que la "haine" des dirigeants américains vis-à-vis de l'Iran s'expliquait par "la présence et l'influence de la République islamique (au Moyen-Orient), qui a conduit à l'échec des menées américaines et israéliennes" dans la région.

S'exprimant mardi devant l'assemblée générale des Nations unies à New York, M. Trump a tenu un discours très virulent contre l'Iran, qu'il a qualifié d'"État voyou" et de "dictature corrompue".

L'Iran et les États-Unis n'entretiennent plus de relations diplomatiques depuis 1980. L'atmosphère entre les deux pays s'est améliorée lors du second mandat du président américain Barack-Obama (2013-2017) mais l'arrivée au pouvoir de son successeur a ravivé les tensions.

M. Trump menace de sortir son pays de l'accord sur le nucléaire iranien que les États-Unis ont signé avec l'Iran conjointement avec l'Allemagne, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et la Russie en juillet 2015.

Cet accord prévoit la levée progressive des sanctions économiques internationales imposées à l'Iran en échange de garanties sur la nature exclusivement civile du programme nucléaire de Téhéran.

Répondant mercredi à M. Trump, le président iranien à déclaré devant l'assemblée générale de l'ONU que Téhéran répliquerait "avec détermination" à toute violation de ce texte.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG