Liens d'accessibilité

Troisième jour d'une fragile nouvelle trêve dans l'est de l'Ukraine


Chars d'assaut ukrainiens se dirigeant vers Donetsk en Ukraine, le 7 juin 2015.

Une nouvelle trêve "illimitée" entre forces de Kiev et rebelles prorusses semblait globalement tenir lundi, trois jours après sa mise en place, les deux camps rapportant des accrochages mais pas de victimes.

Cet énième cessez-le-feu a été proposé mercredi par le Groupe de contact réunissant Kiev, Moscou et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Il a été accepté vendredi par les séparatistes.

Les forces de Kiev ont néanmoins rapporté 33 tirs contre leurs positions dimanche matin, selon un porte-parole militaire ukrainien.

L'agence officielle des séparatistes a pour sa part recensé au cours des dernières 24 heures quelque 62 attaques au lance-grenade, une arme théoriquement interdite par les accords de paix de Minsk, signés en février 2015.

L'Ukraine est en proie depuis plus de deux ans à un conflit opposant les forces gouvernementales à des séparatistes prorusses qui sont, selon Kiev et les Occidentaux, soutenus militairement par la Russie, ce que Moscou dément.

Malgré l'instauration de plusieurs trêves, des affrontements ont régulièrement lieu le long de la ligne de front. Le dernier cessez-le-feu a été mis en place le 1er septembre et est resté globalement respecté jusque début décembre, lorsque des combats meurtriers ont éclaté autour du noeud ferroviaire stratégique de Debaltseve, sous contrôle des rebelles.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG