Liens d'accessibilité

Trois morts et huit personnes enlevées dans l'extrême-nord du Cameroun


Les maisons incendiées à Moskata lors d'une incursion de Boko Haram, à l'extrême nord du Cameroun, 17 août 2017. (Photo : Journal l'Oeil du Sahel)

Selon les sources de sécurité ayant requis l'anonymat, le village Dzaba a été attaqué au cours de la nuit de mardi à mercredi par les éléments de Boko Haram selon les informations obtenues par VOA Afrique.

Le bilan fait état de trois morts, huit personnes enlevées, 46 maisons incendiées dont un lieu de culte.

Dzaba est un village situé dans le département du Mayo Moskota, dans l'extrême-nord du Cameroun, une région en proie aux incursions récurrentes de Boko Haram.

L'attaque dans la nuit de mardi à mercredi, survient au moment où, le président Paul Biya est annoncé en visite dans l'extrême-nord, selon le Journal l'oeil du Sahel.

Le département de Mayo Moskota avait déjà été la cible des attaques de Boko Haram, notamment en juillet 2015, cinq personnes furent tuées. Puis le 25 octobre 2015, des villages avaient été incendiés.

Depuis le début de septembre 2017, Boko Haram a également, dans l'extrême nord du Cameroun, enlevé une femme dans la nuit du 1er septembre.

Le 3 septembre, c'était autour d'un homme d'être égorgé à Doulo, non loin de mora, chef lieu du département de Mayo Sava.

Fin août, le chef de village de Magela, toujours dans l'extrême-nord, et un de ses fils de 3 ans, ont été tué par les terroristes de Boko Haram, a-t-on appris des autorités administratives.

Seule bonne nouvelle de la série noire, le retour au bercail, de deux des huit otages enlevés à Gakara, le 24 août dernier.

Les deux personnes ont signalé aux autorités qu'elles "s'étaient échappées d'une base de Boko Haram situé à Ngoshe au Nigeria".

Dans un récent rapport, Amnesty international révèle que Boko Haram a tué 158 civils au Cameroun, entre avril et août 2017.

Emmanuel Jules Ntap, correspondant à Yaoundé

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG