Liens d'accessibilité

Au moins un mort dans une incursion de Boko Haram dans l'Extrême nord du Cameroun


Les maisons incendiées à Moskata lors d'une incursion de Boko Haram, à l'extrême nord du Cameroun, 17 août 2017. (Photo : Journal l'Oeil du Sahel)

Des combattants de Boko Haram ont attaqué, dans la nuit de jeudi à vendredi, le village Moskata (Mayo Tsanaga) à l'extrême nord du Cameroun, tuant au moins un homme et incendiant plusieurs maisons, rapporte le correspondant de VOA Afrique dans le pays.

Les assaillants ont aux alentours de 03 heures du matin, selon les villageois.

Le bilan fait état d'au moins un homme tué et six de ses enfants enlevés, selon le journal l'œil du sahel.

Quatre maisons ont été également incendiées par les éléments de Boko Haram qui ont brûlé du bétail au cours de la même incursion.

Au cours de la même journée, l'armée camerounaise a été la cible d'une attaque des éléments de boko Haram.

Information que confirme sur place, Aboubacar Mahama Ali, journaliste à Sava F.M, à Mora, chef-lieu du département du Mayo Sava, dans l'extrême nord du Cameroun.

"Ce sont les éléments de la force multinationale mixte qui sont tombés dans une embuscade entre Ouldjouane et Wambache, le bilan est de 3 morts et un blessé", a confié M. Ali à VOA au téléphone.

Le 14 août dernier, les habitants du village Glo (Logone et Chari dans l'extrême nord du Cameroun), ont poursuivi les terroristes, après une énième incursion, jusque dans le village Dougoum au Nigeria, nous confie une source anonyme.

Selon une étude publiée en Août 2017 intitulée "Exploding Stereotypes. Unexpected Operational and Demographic Characteristics of Boko Haram’s Suicide Bombers, de Jason Warner et Hilary Matfess, du Combating Terrorism Center at West Point, entre avril 11 et juin 17, Boko Haram a déployé 434 kamikazes au Cameroun, au Nigeria, au Niger et au Tchad, dont 56% de femmes.

Reportage d’Emmanuel Ntap au Cameroun pour VOA Afrique

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG