Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Trois gendarmes "grièvement blessés" dans une attaque au Burkina Faso


Les forces de sécurité dans les rues de Ouagadougou, au Burkina, le 22 mai 2018.

Trois gendarmes burkinabè ont été grièvement blessés dans une attaque contre un poste de gendarmerie à Lanfiera, une commune rurale située au nord de Ouagadougou, à une centaine de kilomètres de la frontière malienne.

"Des individus armés non identifiés ont attaqué lundi soir le poste de gendarmerie de Lanfiera, dans la province du Sourou", a déclaré à l'AFP une source sécuritaire. "Le bilan est de trois gendarmes grièvement blessés" au cours de cette "attaque menée par une dizaine d'hommes aux environs de 20h00". L'attaque a duré "un peu plus de trois heures".Selon une autre source sécuritaire qui a confirmé l'attaque, des opérations de ratissage ont été lancées à la recherche des assaillants. Les blessés ont été pris en charge dans des centres de santé. "Le poste de gendarmerie a été endommagé et on a enregistré d'importants dégâts matériels".

Le Burkina Faso, frontalier du Mali et du Niger, est le théâtre d'attaques jihadistes régulières depuis le premier trimestre 2015.

Le Nord et l'Est sont particulièrement touchés et Ouagadougou, la capitale, a été frappée à trois reprises.

Le 26 septembre, huit soldats avaient perdu la vie en sautant sur un engin explosif artisanal, dans le Nord, près de Djibo. Le 23 septembre, trois gendarmes avaient été tués après le rapt d'un Indien, d'un Sud-Africain et d'un Burkinabè travaillant dans les mines d'or.

Selon un bilan officiel établi mi-septembre, les attaques islamistes ont fait 118 morts: 70 civils et 48 membres des services de sécurité.

Samedi, l'opposition avait organisé une manifestation à Ouagadougou pour protester notamment contre l'incapacité du gouvernement à enrayer les attaques abidjan qui se multiplient.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG