Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Tirs israéliens contre des positions du Hamas dans la bande de Gaza


Des manifestants palestiniens évacuent un blessé lors d'affrontements avec les troupes israéliennes, à l'est de la ville de Gaza, le 16 mars 2018.

La tension est montée ces derniers jours à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, à l'approche de la "Journée de la terre" vendredi.

Des chars israéliens ont pris pour cible des positions de la branche militaire du Hamas dans la bande de Gaza dans la nuit de dimanche à lundi après des tirs en provenance de l'enclave palestinienne, a indiqué l'armée dans un communiqué.

Les tirs israéliens ont touché deux postes d'observation des brigades Ezzedine al-Qassam, le branche armée du mouvement islamiste, dans le nord de la bande de Gaza, et n'ont pas fait de blessé, ont précisé des sources de sécurité palestiniennes.

La tension est montée ces derniers jours à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, à l'approche de la "Journée de la terre" vendredi, manifestation à l'occasion de laquelle les Gazaouis sont appelés cette année à marcher en masse vers la frontière avec Israël.

>> Lire aussi : Mahmoud Abbas accuse le Hamas du récent attentat contre le Premier ministre palestinien

Une dizaine de missiles antimissile du système Dôme de fer ont été activés dimanche soir après le déclenchement du système d'alerte prévenant de l'arrivée imminente de roquettes dans les localités israéliennes limitrophes de la bande de Gaza. Il s'est avéré ensuite qu'aucune roquette n'avait été tirée vers Israël et que l'alerte faisait suite à des tirs à l'intérieur du territoire sous blocus israélien et égyptien.

Les brigades Ezzedine al-Qassam ont procédé dimanche à un exercice militaire dans l'enclave qui doit s'achever lundi matin. Ce premier exercice de cette ampleur comporte notamment des tirs de roquettes vers la mer, selon des sources de sécurité palestiniennes.

Dans la nuit de samedi à dimanche, l'armée de l'air israélienne a bombardé une position du Hamas après l'infiltration de quatre Palestiniens dans le sud d'Israël.

Les forces israéliennes redoutent un accès de fièvre à partir de vendredi et de la "Journée de la terre", qui commémore chaque année la mort de six Arabes sans armes, tués lors de heurts avec les forces israéliennes à l'occasion de manifestations contre des expropriations en 1976.

La "Journée de la terre" marque le début d'une période délicate, au cours de laquelle les Etats-Unis devraient inaugurer leur ambassade à Jérusalem, autour du 14 mai. La reconnaissance par le président Donald Trump de Jérusalem comme la capitale d'Israël et la décision de transférer l'ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem a provoqué la colère des Palestiniens.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG