Liens d'accessibilité

Le régime chasse de nouveau l'EI de la ville de Boukamal en Syrie


Carte de Boukamal en Syrie.

L'armée syrienne et ses alliés ont chassé de nouveau dimanche le groupe jihadiste Etat islamique (EI) de Boukamal, dernière ville aux mains de l'organisation ultraradicale, a rapporté à l'AFP une source militaire.

Avec la perte de cette ville de l'est syrien, l'EI ne contrôle plus que quelques poches en Syrie, après l'effondrement de son "califat" autoproclamé trois ans plus tôt.

"L'armée syrienne et les forces supplétives et alliées ont pris le contrôle de la ville de Boukamal et procèdent au nettoyage des mines et des explosifs plantés par l'EI", a indiqué la source.

"L'EI a opposé une résistance féroce, en ayant recours aux engins explosifs et aux kamikazes. Mais le siège de la ville a permis à l'armée de remporter la bataille", a-t-elle précisé.

L'armée avait annoncé début novembre avoir reconquis cette ville avant que les jihadistes ne réussissent quelques jours plus tard à en reprendre le contrôle.

L'agence officielle syrienne Sana a également rapporté que les troupes gouvernementales et leurs alliés "ont écrasé les dernières poches des terroristes de l'EI dans la ville".

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a pour sa part confirmé le contrôle total de la ville par le régime, affirmant que "les combats avaient cessé à l'intérieur de la ville, où des opérations de ratissage sont en cours".

"Les combattants de l'EI se sont retirés vers le fleuve de l'Euphrate", situé directement à l'est de la cité, a précisé à l'AFP son directeur Rami Abdel Rahmane.

D'après lui, combattent aux côtés de l'armée syrienne, le Hezbollah libanais, les Gardes de la révolution iraniens ainsi que des milices irakiennes, tous alliés de Damas.

Appuyées par l'aviation russe, les forces du régime ont réussi jeudi à reprendre pied dans cette ville située tout près de la frontière irakienne, dans la province pétrolière de Deir Ezzor.

En 2014, à l'issue d'une percée fulgurante, les jihadistes s'étaient emparés de près de la moitié de la Syrie et près d'un tiers du territoire irakien, et avaient proclamé un "califat" à cheval entre ces deux pays.

L'EI n'a plus que des poches dans l'est, le centre et le sud de la Syrie.

La guerre complexe en Syrie impliquant de multiples acteurs a fait plus de 330.000 morts depuis mars 2011.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG