Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Europe

Suisse: un pilotage "à haut risque" cause du crash d'un avion de collection

Les enquêteurs et le personnel de secours travaillent sur l'épave d'un avion Junkers JU52 à Flims, le 5 août 2018, après son écrasement sur le Piz Segnas, un sommet de 3 000 mètres (10 000 pieds) en Suisse orientale.

L'avion, un trimoteur Junkers JU52 HB-HOT construit en 1939 en Allemagne, appartenait à la compagnie Ju-Air, fondée en 1982 par des amis de l'armée de l'air.

Il s'était écrasé le 4 août 2018 contre le versant ouest du Piz Segnas, à 2.540 mètres d'altitude, dans le canton des Grisons (Est).

Lors de l'accident, l'avion était à sa capacité maximum de 17 passagers et trois membres d'équipage: 11 hommes et 9 femmes, parmi lesquels un couple autrichien et leur fils, avait indiqué la police. L'appareil traversait les Alpes pour relier Locarno (Sud) à l'aéroport militaire de Dubendorg près de Zürich (Nord).

Les deux pilotes, ex-membres de l'armée de l'air et ex-pilotes commerciaux, avaient fréquemment volé ensemble durant les deux mois avant l'accident.

Le Service suisse d'enquête de sécurité (SESE) "a identifié comme cause directe de l'accident la conduite de vol à haut risque par les pilotes", selon le rapport.

"Les pilotes ont dirigé l'avion à basse altitude, sans possibilité de trajectoire de vol alternative et à une vitesse dangereusement basse" dans une vallée avec des turbulences prévisibles, selon le SESE.

"Cette gestion à haut risque du vol a engendré la perte de contrôle", dans des turbulences "non extraordinaires", et il s'est écrasé "avec une trajectoire pratiquement verticale" faute d'espace disponible pour le redresser.

Le rapport ajoute que des omissions à la fois de Ju-Air et dans les procédures de l'autorité de surveillance, l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) "ont également contribué à la survenance de l'accident".

Ainsi, le centre de gravité de l'avion se trouvait trop en arrière pendant le vol en raison d'une préparation inadéquate et d'erreurs dans un logiciel de Ju-Air.

Les pilotes du vol, comme d'autres pilotes de Ju-Air, "étaient habitués à ne pas respecter les règles de sécurité des opérations aériennes dans le cadre de Ju-Air et à prendre des risques élevés, même lorsqu'ils volaient avec des passagers", des violations que Ju-Air n'a pas empêchées.

En outre, l'OFAC n'avait pas identifié "de nombreux problèmes de sécurité au sein de Ju-Air"

L'avion "n'était pas techniquement dans un état réglementaire" mais cela n'a pas contribué à l'accident.

Le Junkers JU52, surnommé Tante Ju en allemand, Iron Annie en anglais, était un avion de transport en tôle ondulée fabriqué par la firme allemande Junkers à partir des années 1930 et jusque dans les années 1950.

Il a été utilisé par de nombreuses compagnies aériennes, mais aussi comme avion de transport militaire et bombardier pendant la Seconde Guerre mondiale. L'armée de l'air suisse l'a utilisé jusqu'en 1981.

Toutes les actualités

Le Prince Philip est décédé à l'âge de 99 ans

Le Prince Philip est décédé à l'âge de 99 ans
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Londres : hommage au prince Philip sur écran géant à Piccadilly Circus

Londres : hommage au prince Philip sur écran géant à Piccadilly Circus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Pas de hausse de prix du cacao pour les planteurs de cacao ghanéens et ivoiriens

Pas de hausse de prix du cacao pour les planteurs de cacao ghanéens et ivoiriens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:31 0:00

Kinshasa annule un important contrat d'achat pour corruption; l'Angola veut payer ses dettes

Kinshasa annule un important contrat d'achat pour corruption; l'Angola veut payer ses dettes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:34 0:00

Les meilleurs clasicos de Lionel Messi

Lionel Messi célèbre son but contre l'Atletico Madrid au Wanda Metropolitano, Espagne, le 1er décembre.

A 33 ans, Lionel Messi disputera ce week-end son 45e clasico, égalant le record de Sergio Ramos (actuellement blessé)... et samedi sera peut-être le dernier Real-Barça du petit attaquant argentin, en fin de contrat en juin, même si Barcelone rêve de le voir prolonger.

Messi, déjà meilleur passeur (14 passes décisives) et meilleur marqueur de l'histoire des clasicos avec 26 buts, fait déjà partie de l'histoire de cette rivalité plus que centenaire.

Il aura aussi l'occasion samedi de corriger une statistique pas à son image: Messi n'a plus marqué lors de ses six derniers matches contre le Real Madrid, la pire série de sa carrière face à la "Maison blanche".

Voici la liste des clasicos les plus mémorables de Lionel Messi au FC Barcelone :

- Le tout premier (2005) -

19 novembre 2005, 12e journée de Liga, victoire 3-0 au Santiago-Bernabeu

Pour le premier clasico de sa carrière, Messi est titulaire à droite de l'attaque blaugrana aux côtés de Samuel Eto'o et de Ronaldinho face aux Galactiques de Zidane, Beckham, Raul et Ronaldo. Remplacé à la 70e minute par Andrés Iniesta, Messi n'a pas marqué, mais la victoire du Barça 3-0 est mémorable: le doublé de Ronaldinho obligera tout Santiago-Bernabeu à se lever pour applaudir celui qui était alors le meilleur joueur de la planète.

- Premier but, premier triplé (2007) -

10 mars 2007, 26e journée de Liga, match nul 3-3 au Camp Nou

Un doublé du gauche pour répondre au doublé de Ruud van Nistelrooy en première période, puis une ultime réalisation à la 90e pour répondre à la tête de Sergio Ramos et arracher le nul (3-3). Le Barça ne prend qu'un point ce soir-là, mais le monde entier parle de ce petit génie de 19 ans qui a planté un triplé contre le grand Real Madrid.

- Le séisme du 6-2 (2009) -

2 mai 2009, 34e journée de Liga, victoire 6-2 au Santiago-Bernabeu

La plus grande claque de l'histoire du Real dans un clasico. Deux journées avant d'être sacré champion d'Espagne, le Barça va infliger un cinglant 6-2 à son grand rival. Lionel Messi contribue avec deux buts et une passe décisive pour Thierry Henry. Cette saison-là, le Barça réussira le triplé Coupe - Championnat - Ligue des champions. C'est le début de la grande ère Pep Guardiola.

- La "manita" (2010) -

29 novembre 2010, 13e journée de Liga, victoire 5-0 au Camp Nou

Le Barça atteint le sommet de son art et Guardiola va prouver sa supériorité sur José Mourinho. Messi ne marque pas dans cette "manita" ("petite main", les cinq doigts correspondant aux cinq buts, NDLR), mais délivre deux passes décisives pour David Villa. Un mois plus tard (le 10 janvier 2011), l'Argentin remportera son deuxième Ballon d'Or consécutif.

- Le chef d'oeuvre européen (2011) -

27 avril 2011, demi-finale aller de Ligue des champions, victoire 2-0 au Santiago-Bernabeu

Première clasico sur la scène continentale pour Lionel Messi. Et l'Argentin répond présent au rendez-vous: dans un match fermé, la "Pulga (puce, en espagnol) sort un doublé surprise de son chapeau (76e, 87e), dont un raid solitaire conclu du droit. Une performance qui permettra au Barça de se qualifier pour la finale de C1, remportée 3-1 contre Manchester United.

- Deuxième triplé épique (2014) -

23 mars 2014, 29e journée de Liga, victoire 4-3 au Santiago-Bernabeu

Deuxième triplé pour un succès épique: en première période, Messi glisse un ballon parfait du gauche pour Andrés Iniesta, qui convertit en puissance, puis égalise du gauche après le doublé express de Karim Benzema (20e, 24e). Le match est accroché, le score est de 2-2 à la mi-temps. Après le penalty transformé par Cristiano Ronaldo et le carton rouge adressé à Sergio Ramos, Messi répliquera par deux autres pénaltys pour sceller un nouveau succès blaugrana.

- Mythique célébration (2017) -

23 avril 2017, 33e journée de Liga, victoire 3-2 au Santiago-Bernabeu

En 2016-2017, le Real dirigé par Zinédine Zidane est sur le toit d'Espagne et de l'Europe. Un scénario rêvé pour Messi, secoué d'emblée par un coup de coude de Marcelo qui le fera saigner du nez et de la bouche. Après l'ouverture du score madrilène, la "Pulga" égalise après un dribble dans la surface. Puis, en fin de match, alors que les deux équipes sont à 2-2, Messi fusille Keylor Navas du gauche à la 90e+2. Il célèbre son oeuvre avec un geste gravé dans la mémoire du Santiago-Bernabeu: il tend son maillot du bout des bras devant les supporters madridistes hébétés, menton levé en signe de défiance.

Voir plus

XS
SM
MD
LG