Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Spike Lee en faveur de quotas pour les Oscars

Spike Lee a la première de son film "Chi-Raq", New York, 1er décembre 2015.

Le réalisateur américain a appelé à l'instauration de quotas pour la cérémonie des Oscars, en pleine polémique sur le manque de diversité dans les nominations, qui pour la deuxième année consécutive ne comportent aucune actrice ou acteur noir.

Spike Lee a précisé qu'il n'appelait pas au boycott à proprement parler de la cérémonie du 28 février prochain, mais lui ne s'y rendra pas.

"Moi je n'irai pas, ma femme n'ira pas non plus, mais tout le monde peut faire ce qu'il veut. Moi ce soir-là j'irai voir le match des New York Knicks au Madison Square Garden", a -t-il dit.

Interrogé pour savoir s'il prônait l'instauration de quotas pour la prestigieuse cérémonie de remise des prix du cinéma, Spike Lee a répondu: "Oui". "On ne peut pas toujours se servir de la vieille excuse: on ne peut pas trouver de candidats qualifiés... Ce sont des conneries".

"Tout ce truc avec l'Académie c'est une pièce mal dirigée", a encore dit le réalisateur en pointant du doigt l'Académie des arts et sciences du cinéma qui organise les Oscars.

Les acteurs et actrices nommés pour la cérémonie sont choisis par plus de 6.000 membres de la puissante Académie, à très forte majorité des hommes blancs et âgés.

Après l'annonce en fin de semaine dernière des nominations, Spike Lee est monté au créneau avec d'autres personnalités noires, comme l'actrice Jada Pinkett-Smith, la femme de Will Smith, pointant le manque flagrant de diversité.

Même la présidente de l'Académie, Cheryl Boone Isaacs, a déclaré lundi dans un communiqué avoir "le coeur brisé et se sentir frustrée" par la lenteur des changements.

Spike Lee a dit avoir rencontré Mme Isaacs à l'automne dernier et elle lui avait affirmé vouloir faire changer les choses, mais cela prendra du temps, a convenu le réalisateur.

George Clooney, l'une des plus grandes stars d'Hollywood mais qui n'est pas nommé cette année, a lui aussi estimé mardi dans la revue Variety que l'Académie des arts et sciences du cinéma avait régressé ces dix dernières années en terme de représentation des minorités.

Avec AFP

Toutes les actualités

Nouveau record de femmes candidates à la Chambre des représentants aux Etats-Unis

Des parlementaires écoutant le discours du président Donald Trump qui s'adresse au Congrès, à Washington, le 28 février 2017. (REUTERS/Kevin Lamarque)

Un nombre record de femmes se présentent pour être élues à la Chambre des représentants en novembre, a annoncé vendredi le Centre pour les Femmes Américaines en Politique (CAWP).

Déjà "243 femmes ont décroché leur candidature pour un siège à la Chambre américaine" lors des élections parlementaires du 3 novembre, "un nouveau record", écrit le CAWP, qui dépend de l'université Rutgers.

"Le précédent record de 234 avait été atteint en 2018", poursuit-il, en précisant que puisque des primaires doivent encore être organisées dans 13 Etats, le nombre actuel de candidates "devrait encore augmenter".

Fait marquant cette année, 74 femmes républicaines sont déjà candidates pour la Chambre en novembre, alors que leur précédent record, bien moindre avec 53 candidates, remontait à 2004.

En face, 169 femmes démocrates sont déjà candidates, moins que leur record de 182 atteint en 2018, souligne le CAWP.

Moins d'un quart des sièges du Congrès sont actuellement occupés par des femmes: 101 élues à la Chambre, dont 88 démocrates, et 26 sénatrices, dont 17 démocrates.

La présidente démocrate de la Chambre Nancy Pelosi a repris, en janvier 2019, le marteau de Speaker, qu'elle avait déjà tenu entre 2007 et 2011, lorsqu'elle était devenue la première femme de l'histoire américaine à accéder à ce poste crucial.

Émeutes et pillages à Chicago après que la police tire sur un suspect

La police de Chicago enquête sur la zone située devant un magasin Apple qui a été pillé à Chicago, dans l'Illinois, aux États-Unis, le 10 août 2020. REUTERS/Kamil Krzaczynski

Plus de 100 personnes ont été arrêtées lundi à la suite d'une nuit de pillages et de troubles qui ont fait 13 blessés et causé des dégâts considérables à Chicago, dans le quartier commercial chic de Magnificent Mile et dans d'autres parties de la ville, selon les autorités.

Le commissaire de police David Brown a déclaré qu'il ne s'agissait "pas d'une manifestation organisée" mais plutôt "d'un incident de nature purement criminelle".

Selon la presse locale, les incidents ont éclaté après que des éléments de la police aient ouvert le feu sur un suspect la veille dans le quartier Englewood.

La mairesse de Chicago, Lori Lightfoot, a dénoncé les violences et le pillage des magasins : "C'est une attaque contre notre ville", a-t-elle déclaré.

Plusieurs personnes ont été arrêtées et devraient faire face à des accusations de pillage, de trouble à l'ordre public et de coups et blessures contre la police.

De nombreux commerces, qui faisaient déjà les frais d’une baisse d’activité à cause du coronavirus, ont été saccagés.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des gens entrer et sortir de magasins au milieu de la nuit avec des marchandises en main.

Les pillages se sont étendus aux magasins situés à des kilomètres du centre-ville, selon le quotidien Chicago Tribune.

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:15 0:00

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG