Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Soudan: Washington salue les premiers pas, dépêche une émissaire à Khartoum


Les manifestants agitent des drapeaux soudanais, tiennent des banderoles et scandent des slogans lors d'une manifestation devant le ministère de la Défense à Khartoum, au Soudan, le 18 avril 2019.

Les Etats-Unis ont salué jeudi les premières mesures prises par les militaires qui ont destitué le président Omar el-Béchir au Soudan, mais ont appelé à une transition qui réponde davantage aux voeux des Soudanais.

La responsable du département d'Etat américain chargée de l'Afrique de l'Est, Makila James, "se rendra au Soudan ce week-end", a annoncé un haut responsable américain à des journalistes, sans préciser qui elle rencontrerait sur place. "Les Etats-Unis parlent à tout le monde", s'est-il borné à dire.

"Nous sommes encouragés par la décision de libérer des prisonniers politiques et mettre fin au couvre-feu à Khartoum", a déclaré pour sa part la porte-parole de la diplomatie américaine Morgan Ortagus dans un communiqué.

Elle prévient que Washington "continuera à adapter ses politiques sur la base de son analyse des événements sur le terrain et des actes des autorités de transition". Dans l'immédiat, les discussions en vue de retirer, à terme, le Soudan de la liste noire américaine des "Etats soutenant le terrorisme" sont "suspendues", a-t-elle réaffirmé.

Le haut responsable du département d'Etat n'a pas souhaité préciser les conditions pour leur reprise.

"Les Etats-Unis soutiennent une transition vers un Soudan pacifique et démocratique dirigé par des civils qui représentent la diversité de la société soudanaise", a encore expliqué Morgan Ortagus.

"La volonté des Soudanais est claire: il est temps d'aller vers un gouvernement de transition qui soit inclusif et respectueux des droits humains et de l'Etat de droit", a-t-elle ajouté, appelant une fois de plus les chefs militaires à la "retenue".

Selon le haut responsable américain, Washington a deux "objectifs stratégiques": "à court terme, faire en sorte que les militaires quittent le devant de la scène" et "recommencent à s'occuper de la sécurité et de rien d'autre", tandis que les civils prennent le relais à la tête de la transition; "sur le plus long terme, s'assurer que le groupe qui sera responsable de la transition, quel qu'il soit, la mettra en oeuvre de manière à déboucher sur un gouvernement vraiment démocratique".

Il n'a pas fixé de délai pour parvenir à ces deux objectifs.

Des milliers de Soudanais se sont de nouveau rassemblés en masse jeudi devant le QG de l'armée à Khartoum, une semaine après la destitution du président el-Béchir par les militaires, dont les manifestants exigent le départ pour permettre l'instauration d'un pouvoir civil.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG