Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

SOS Méditerranée dénonce des conditions de sauvetage "inacceptables" des migrants

Des affaires de migrants secourus dans la mer Méditerranée, le 18 février 2018.

Les conditions de sauvetage de migrants sont devenues "inacceptables", s'est alarmée l'ONG SOS Méditerranée, après avoir dû négocier en pleine mer avec les garde-côtes libyens le droit de secourir un bateau dont elle n'a finalement pu récupérer qu'une partie des occupants.

Venue samedi matin à la rescousse d'une embarcation surchargée au large des côtes libyennes, l'ONG affirme n'avoir obtenu le droit d'évacuer que "les cas les plus vulnérables" sur son navire l'Aquarius, mais s'être vue "interdire de secourir les autres passagers du canot".

"39 personnes, dont un nouveau-né, des femmes enceintes et de nombreux enfants avec leurs parents" ont été transférées sur le navire tandis qu'"environ 90 personnes" ont été "interceptées par les garde-côtes libyens et renvoyées en Libye", ajoute l'ONG dans un communiqué.

Au total, SOS Méditerranée rapporte avoir secouru "292 personnes" au cours de trois opérations depuis jeudi.

"Les conditions actuelles de sauvetage en mer, toujours plus compliquées et avec des transferts de responsabilité confus et périlleux pendant les opérations, sont inacceptables", a estimé Francis Vallat, le président de SOS Méditerranée France.

>> Lire aussi : Près de 450 migrants secourus au large des côtes libyennes

En effet les bateaux de sauvetage "se retrouvent contraints à négocier au cas par cas, en pleine mer, en situation d'urgence et de tension dangereuse, l'évacuation de personnes en détresse", a-t-il ajouté, en déplorant une nouvelle fois que "le renvoi des personnes en détresse vers la Libye est priorisé au lieu de leur mise en sécurité".

Aussi SOS Méditerranée appelle-t-elle les autorités européennes et internationales "à clarifier d'urgence le cadre d'intervention des gardes-côtes libyens".

L'Aquarius est l'un des derniers navires d'ONG à patrouiller régulièrement au large de la Libye. La plupart ont suspendu leurs opérations en raison de menaces libyennes, de la baisse des départs (-60% depuis l'été 2017)... ou de la saisie de leur bateau, comme cela a été le cas fin mars pour le navire d'une ONG espagnole placée sous séquestre par la justice italienne.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Le riz avarié dans le viseur des organisations de consommateurs

Un panier de riz dans la banlieue de Marlborough à Harare, le 18 octobre 2018.

En Côte d’Ivoire, les organisations de consommateurs réclament des poursuites judiciaires à l’encontre de tous ceux qui sont impliqués dans le débarquement du riz avarié au Port d’Abidjan : 18 milles tonnes de riz en provenance de la Birmanie, qui avait été refoulé aux ports de Conakry et de Lomé.

C’est l’indignation au sein des organisations de consommateurs de Côte d’Ivoire. Comment du riz avarié, refoulé aux ports de Conakry en Guinée, de Lomé au Togo et de Tema au Ghana, a-t-il pu se retrouver dans les entrepôts du port d’Abidjan à la mi-mars dernier ? Qui a bien pu autoriser le débarquement de ces 18 mille tonnes de riz avarié ?

Les organisations de consommateurs s'attaquent à la vente du riz avarié
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

Doukoua Godé, président de la Fédération Nationale des consommateurs de Côte d’Ivoire (FAC-CI), a donné l’alerte aux autorités ivoiriennes, suite à des informations reçues du Burkina Faso et du Togo.

Son organisation va demander au procureur de la République d’ouvrir une enquête sur cette affaire : "Nous allons demander au Procureur de la république de porter plainte contre tous les acteurs qui sont impliqués dans l’importation de ce riz à Abidjan.Les textes en Côte d’Ivoire prévoient que toute personne qui importe des produits de mauvaise qualité, des produits impropres à la consommation, doit être poursuivie".

La classe politique a également réagi. Nathalie Yamb du parti Lider, le parti de Mamadou Koulibaly, dénonce le débarquement de ce riz avarié au port d’Abidjan et se demande comment cela a-t-il pu se faire.

"Comment peut-on décharger à Abidjan un riz qui a été refoulé aux ports de Conakry, de Lomé et de Tema et qui n’était même pas destiné au port d’Abidjan ? Qui a pris la décision de faire rentrer ce riz en Côte d’Ivoire ? Ça doit être quelqu’un de très haut".

La contrebande d'or en Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:01 0:00

Nathalie Yamb déplore qu’aucune sanction n’ait jusque là été prise contre les responsables du débarquement de ce riz au port d’Abidjan :

"Je trouve ahurissant de la part du gouvernement que l’on puisse laisser entrer sur le territoire des cargaisons dangereuses de riz et que cela ne soit pas suivi de sanctions. Ni contre l’importateur, ni contre les douanes ni contre le port d’Abidjan".

Cette affaire en rappelle une autre, celle du Probo Koala, ce navire qui avait déversé en 2006 des déchets toxiques au port d’Abidjan.

"Malheureusement, on n’a pas tiré les leçons de ce mauvais souvenir qu’est le Probo Koala dont les conséquences sont encore visibles. Certaines personnes sont toujours malades du fait de ces déchets toxiques. On continue d’agir comme si rien ne s’était passé il y a quelques années", explique Doukoua Godé.

En dépit de l’opération de destruction commencée le 16 avril dernier, les organisations de consommateurs redoutent qu’une partie de ce riz avarié ne soit déjà sur le marché.

Les manifestants algériens ne lâchent pas

Les manifestants algériens ne lâchent pas
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:05 0:00

Premier désaccord à l'Assemblée nationale congolaise

Premier désaccord à l'Assemblée nationale congolaise
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:15 0:00

Les organisations de consommateurs s'attaquent à la vente du riz avarié

Les organisations de consommateurs s'attaquent à la vente du riz avarié
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

Jeannine Mabunda, nouvelle présidente de l’Assemblée nationale en RDC

Jeannine Mabunda, nouvelle présidente de l’Assemblée nationale en RDC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:38 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG