Liens d'accessibilité

Prison avec sursis contre quatre supporters de Chelsea pour violences racistes dans le métro parisien


Les supporters de Chelsea célèbrent à bord d’un métro dans le centre d'Amsterdam, 15 mai 2013.

Le parquet a requis mardi des peines allant de six à douze mois de prison avec sursis contre quatre Britanniques, supporters du club de football de Chelsea, jugés à Paris pour un incident raciste dans le métro parisien en février 2015.

Une même peine d'un an de prison avec sursis a été requise à l'encontre des deux prévenus qui ne se sont pas présentés devant le tribunal correctionnel de Paris, et des peines de six et huit mois de prison avec sursis ont été requises contre les deux autres, qui ont contesté devant leurs juges tout acte raciste.

La vidéo de la scène montre des supporters de Chelsea empêchant un homme noir de monter dans le métro.

On peut y voir la victime, un Franco-mauritanien, qui tentait de monter dans une voiture du métro, se faire repousser à deux reprises par les supporters anglais.

-Vidéo-

La vidéo de la scène, montrant des supporters du club de football de Chelsea empêchant un homme noir de monter dans le métro parisien, avait suscité l'indignation: quatre Britanniques sont jugés mardi à Paris pour des violences racistes.

Deux des quatre prévenus étaient présents à l'ouverture du procès, en début d'après-midi, devant le tribunal correctionnel de Paris.

Ils sont poursuivis pour violences, aggravées notamment par leur caractère raciste, et encourent jusqu'à 7 ans de prison et 100.000 euros d'amende.

L'incident, survenu le 17 février 2015, avait été filmé par un témoin et publié sur le site du quotidien britannique The Guardian.

On pouvait y voir la victime, un Franco-mauritanien d'une trentaine d'années, qui tentait de monter dans un wagon du métro, se faire repousser à deux reprises par des supporters anglais. "Je ne pardonne pas", "je ne pardonnerai jamais", a déclaré à la presse Souleymane Sylla.

Trois des quatre prévenus ont déjà été condamnés en juillet 2015 à Londres à des interdictions de stade de cinq ans au Royaume-Uni et à l'étranger: Richard Barklie, un ancien policier en Irlande du Nord de 52 ans et directeur d'une association travaillant en Afrique, Josh Parsons, un ex-employé d'une société financière âgé de 22 ans et William Simpson, 27 ans.

A Londres, un quatrième supporter avait été condamné à trois ans d'interdiction de match pour avoir notamment chanté avec ses camarades: "Nous sommes racistes, nous sommes racistes et on aime ça".

Un cinquième avait également écopé de cinq ans d'interdiction de stade pour cet acte et d'autres altercations violentes.

Le club londonien avait également décidé d'interdire à vie les cinq hommes d'entrer dans son stade de Stamford Bridge.

Les faits s'étaient déroulés alors que les supporteurs étaient en route pour le match opposant Chelsea au PSG en 8e de finale aller de la Ligue des champions qui s'était soldé par un match nul (1-1).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG