Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sassou affirme que le Congo est bien loin de la banqueroute


Denis Sassou Nguesso quitte le palais de l'Elysée après la conférence internationale sur la Libye à Paris le 29 mai 2018.

Le Congo-Brazzaville "est bien loin de la banqueroute" a affirmé son président Denis Sassou Nguesso à l'occasion de la fête nationale de ce pays pétrolier en négociation avec le Fonds monétaire international (FMI).

"Nous négocions avec le Fonds monétaire international dans la confiance et l'observation stricte des procédures", a déclaré le président dans son message à la nation diffusé mardi soir à la veille du 58e anniversaire de l'indépendance de la France.

"Nous espérons parvenir à un accord qui contribuera sensiblement à améliorer la situation de nos finances publiques", selon le président. Le Gabon voisin également touché par les fluctuations des prix du pétrole est parvenu à cet accord il y a un an.

La République du Congo "tient ses engagements autant que ses ressources le lui permettent", a insisté le président, 74 ans dont 34 au pouvoir en deux fois depuis 1979.

Il y a un an, le FMI avait découvert que Brazzaville avait caché une partie de sa dette.

M. Sassou Nguesso a par ailleurs salué l'accord de cessez-le-feu du 23 décembre entre l'armée et les rebelles dans le département du Pool, au sud de Brazzaville: "Il nous faut à présent réussir la phase de désarmement, démobilisation et réintégration des ex-combattants", a-t-il dit.

Il n'a pas dit un mot sur la mort de 13 jeunes dans un commissariat de Brazzaville dans la nuit du 22 au 23 juillet.

Deux écrivains congolais, Emmanuel Dongala et Gabriel Mwènè Okoundji, avaient demandé au président Sassou Nguesso d'aborder "la question de ce drame" dans une lettre ouverte publiée en France à la veille du discours du chef de l'Etat.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG