Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Tuerie de San Bernardino : Farook avait reçu 28.500 dollars sur son compte

Cette photo, prise le 27 juillet 2014, a été fournie par le ‘US Customs and Border Protection’. Elle montre Tashfeen Malik, à gauche, et Syed Farook, à l'aéroport international O'Hare de Chicago.

Les enquêteurs s'intéressent à un dépôt de 28.500 dollars sur un compte de Syed Farook, crédité deux semaines avant qu'il ne tue 14 personnes.

Les enquêteurs s'intéressent à un dépôt de 28.500 dollars sur un compte de Syed Farook, crédité deux semaines avant qu'il ne tue 14 personnes lors d'un déjeuner de Noël à San Bernardino avec sa femme Tashfeen Malik, selon des médias.

Syed Farook avait souscrit un prêt en ligne via la société Prosper Marketplace, dont le siège se trouve à San Francisco, en Californie, a indiqué mardi à l'AFP une source proche du dossier. Celle-ci a précisé que le prêt avait ensuite été financé par la banque en ligne Webbank.com, dont le siège se trouve dans l'Utah (ouest).

Farook a ensuite effectué un retrait de 10.000 dollars depuis une agence Union Bank à San Bernardino, ville californienne de 200.000 habitants, à une heure de Los Angeles.

D'après la chaîne de télévision Fox, les enquêteurs veulent déterminer si le retrait de 10.000 dollars, effectué le 20 novembre, a servi à payer Enrique Marquez, l'homme qui a acheté les deux semi-automatiques AR-15 utilisés par Farook et Malik pour le massacre.

Marquez pourrait faire l'objet de poursuites, en particulier s'il a illégalement modifié les armes, ajoute Fox.

Les jours précédant la tuerie du 2 décembre, qui a aussi fait 21 blessés, au moins trois transferts de 5.000 dollars ont également eu lieu vers le compte de la mère de Farook, Rafia, poursuit Fox.

Ces dépôts et gros retraits en liquide représentent "des preuves importantes de préméditation" et discréditent un peu plus l'hypothèse qu'un coup de sang après une dispute au travail ait mené Syed Farook à ouvrir le feu sur ses collègues des services de santé publique de San Bernardino mercredi dernier.

"Nos prières et nos coeurs vont aux victimes de la tragédie de San Bernardino. Webbank évalue toutes les demandes de prêts selon les règles et notamment les lois antiterroristes et anti-blanchiment d'argent", a commenté Webbank.com dans un communiqué.

D'après Fox News, Syed Farook gagnait 53.000 dollars par an. Un témoin qui priait régulièrement avec l'Américain d'origine pakistanaise dans une mosquée de San Bernardino a dit à l'AFP que Farook "vivait le rêve américain: il était marié, il avait un enfant, il avait gagné 77.000 dollars l'an dernier".

Farook et sa femme sont décédés à l'issue d'une fusillade nourrie avec la police peu après leur attentat.

En tant qu'inspecteur sanitaire, fonctionnaire des services publics du comté de San Bernardino, Farook disposait de bons éléments de crédit qui lui ont facilité l'obtention d'un prêt, a précisé à l'AFP la source proche du dossier.

Par ailleurs, le quotidien New York Post écrivait mardi que le père de Syed Farook, qui porte le même nom (son fils se faisait couramment appeler par son deuxième prénom Rizwan) a été placé par le FBI sur la liste de personnes à surveiller en raison du statut de terroriste présumé de son fils.

Les voyages de Syed Farook père au Pakistan font aussi l'objet de l'attention de la police fédérale, précise le New York Post, citant des sources proches de la police.

D'après le quotidien, Farook père est arrivé aux Etats-Unis en 1972 et a obtenu la nationalité américaine en 1999.

La chaîne CNN, citant des responsables gouvernementaux anonymes, affirme quant à elle que Tashfeen Malik n'est pas la seule qui aurait fait allégeance à l'organisation jihadiste Etat Islamique (EI) sur une page Facebook: "Le message final sur cette page utilise le mot +nous+", ce qui indiquerait que la déclaration d'allégeance à l'EI proviendrait "de la part des deux tueurs".

Lundi, le FBI avait déclaré que le couple, parent d'une fillette de six mois, semblait radicalisé "depuis un bon moment".

Avec AFP

Toutes les actualités

Les défis qui attendent Joe Biden

Les défis qui attendent Joe Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:46 0:00

Décès de Larry King, célèbre journaliste américain

Larry King à la soirée d'ouverture de la série de films "Champion" à Los Angeles, Californie, États-Unis, le 9 août 2013.

Le célèbre journaliste et animateur de télévision américain Larry King est mort à 87 ans, a annoncé samedi sa compagnie, Ora Media.

"Avec une profonde tristesse, Ora Media annonce le décès de notre cofondateur et ami Larry King, qui est mort à l'âge de 87 ans au centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles", peut-on lire dans un communiqué de la compagnie publié sur le compte Twitter officiel de cette figure légendaire de la télévision américaine.

La mort de M. King a également été confirmée par son fils, Chance, samedi matin, selon la chaîne CNN, où il avait animé l'émission "Larry King Live" pendant plus de 25 ans.

Début janvier, M. King avait été hospitalisé à cause de la maladie covid-19, a ajouté la chaîne.

Le 46e président des Etats-Unis lance un appel à "l'unité"

Le 46e président des Etats-Unis lance un appel à "l'unité"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:05 0:00

Impeachment: L'acte d'accusation contre Trump sera transmis lundi au Sénat

L'ancien président Donald Trump a quitté le pouvoir à la fin de son mandat, le 20 janvier 2021. (Photo archives)


La cheffe de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, l'"a informé que l'acte d'accusation serait transmis au Sénat lundi", a-t-il déclaré dans l'hémicycle.

Cette étape, qui implique la lecture devant les sénateurs des articles d'"impeachement" visant l'ancien président, marquera l'ouverture formelle de son second procès dans le cadre de l'infamante procédure de destitution.

Les débats de fond pourraient toutefois attendre et aucune date n'a encore été communiquée.

Chuck Schumer a juste précisé avoir discuté avec le chef de la majorité républicaine Mitch McConnell "du calendrier et de la durée" des audiences. "Mais ne vous trompez pas, il y aura un procès au Sénat des Etats-Unis et un vote sur la culpabilité du président", a-t-il lancé.

Lui succédant à la tribune, Mitch McConnell a regretté la cadence. "La mise en accusation par la Chambre a été plus rapide et minimaliste que jamais, l'étape suivante ne peut pas être un procès insuffisant au Sénat", a-t-il déclaré.

"Nous avons besoin d'un procès complet et équitable, lors duquel l'ancien président pourra se défendre et le Sénat considérer toutes les questions factuelles, légales et constitutionnelles", a-t-il poursuivi en suggérant d'attendre la mi-février pour entamer les débats.

Le milliardaire républicain est accusé d'avoir encouragé ses partisans à se lancer à l'assaut du Capitole le 6 janvier au moment où les élus du Congrès certifiaient la victoire de Joe Biden à la présidentielle.

Deuxième "impeachment": un projet ridicule, selon Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Lloyd Austin devient le premier Noir à diriger le Pentagone

Secretary of Defense nominee Lloyd Austin, a recently retired Army general, attends his conformation hearing before the Senate Armed Services Committee on Capitol Hill, Tuesday, Jan. 19, 2021, in Washington. (Greg Nash/Pool via AP)

Vendredi, le Sénat américain a confirmé Lloyd Austin comme secrétaire à la défense.

M. Austin, 67 ans, est un général d'armée à la retraite. Il devient ainsi le premier Africain-Américain à diriger le Pentagone.

Il est le deuxième membre du gouvernement du président Joe Biden dont la nomination a reçu le feu vert des élus, après la directrice du Renseignement Avril Haines.

Né en 1953 dans l'État du sud-est de l'Alabama et élevé dans la Géorgie voisine, le général Austin est diplômé de l'Académie militaire américaine de West Point en 1975.

Il a gravi tous les échelons au cours de sa carrière de quatre décennies, commençant comme commandant d'une compagnie de soutien au combat avec la légendaire 82e division aéroportée basée à Fort Bragg, en Caroline du Nord.

Voir plus

XS
SM
MD
LG