Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Crimes/enquêtes

Saisie record de cannabis au Niger et en Afrique du Sud

Des sacs en plastique de marijuana saisie à des revendeurs locaux lors d'une visite du ministre français de l'Intérieur à Marseille, le 25 février 2021.

Des drogues d'une valeur marchande de près de 100 millions d'euros ont été saisies dans le cadre d'opérations en Afrique et au Moyen-Orient, y compris deux coups majeurs qui montrent comment les trafiquants emballent des charges plus importantes dans leurs envois, a déclaré lundi Interpol.

Interpol a travaillé avec des fonctionnaires des douanes et de la police de 41 pays pour deux opérations en mars et avril qui ont coordonné les mesures de répression aux frontières et dans d'autres points chauds.

Au Niger, les autorités ont saisi 17 tonnes de résine de cannabis, d'une valeur d'environ 31 millions d'euros (37 millions de dollars), dans des entrepôts de la capitale Niamey. Les drogues, destinées à la Libye, représentent la plus grande saisies de l'histoire de l'Afrique de l'Ouest, a déclaré Interpol dans un communiqué.

En Afrique du Sud, la police a saisi 973 briques de cocaïne d'une valeur d'environ 32 millions d'euros sur un bateau de pêche et arrêté 10 personnes, a indiqué Interpol. La police a déclaré que ce transport était l'un des plus importants d'Afrique du Sud.

Quelque 287 personnes ont été arrêtées dans le cadre de ces opérations et d'autres avec de plus petits trajets au cours des deux mois.

Jan Drapal, le coordinateur de l'unité antidrogue d'Interpol, a déclaré que les saisies montraient la manière dont les criminels envoyaient des envois plus importants en réponse aux restrictions de voyage COVID-19 et aux fermetures de frontières, qui ont limité leur capacité à se déplacer plus fréquemment.

L'augmentation de la consommation dans des endroits tels que l'Europe centrale et orientale et l'augmentation de la production de cocaïne en Amérique du Sud - qui sont toutes deux antérieures à la pandémie - ont également conduit à des expéditions plus importantes, a-t-il déclaré à Reuters.

"Ils ont décidé d'apporter autant de médicaments que possible à la fois", a expliqué Jan Drapal. "Récemment, nous avons vu non seulement en Afrique mais aussi dans d'autres pays de nombreuses saisies record."

"Ce qui a été confirmé par cette opération, c'est que le COVID-19 n'a rien arrêté", a-t-il dit.

L'Afrique, qui est principalement considérée comme une voie de transit pour les drogues illicites, telles que la cocaïne, sur le chemin de l'Amérique du Sud vers l'Europe, a enregistré une série de saisies records ces dernières années.

La police du Cap-Vert avait saisi un record de 9,5 tonnes de cocaïne sur un navire en 2019. Les autorités gambiennes avaient également saisi près de 3 tonnes en janvier dans une cargaison en provenance de l'Équateur.

Toutes les actualités

Les églises font désormais des fouilles à l’entrée pour détecter les armes

Les églises font désormais des fouilles à l’entrée pour détecter les armes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:10 0:00

Les églises font désormais des fouilles à l’entrée après l'attaque meurtrière du 5 juin contre une église catholique imputée à l'État islamique.

Au moins 22 Mexicains parmi les migrants morts au Texas, selon le président Lopez Obrador

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador prend la parole lors d'une conférence de presse sur une base militaire à Apodaca, à la périphérie de Monterrey, au Mexique, le 13 mai 2022.

Au moins 22 Mexicains figurent parmi les dizaines de migrants retrouvés morts dans un camion dans l'Etat américain du Texas, a déclaré mardi le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, évoquant un bilan total de 50 morts.

"C'est un immense malheur (...) Pour le moment il y a 50 morts : 22 du Mexique, sept du Guatemala, deux du Honduras et 19 dont on est toujours sans information sur la nationalité", a déclaré le président mexicain lors d'une conférence de presse.

Réaction de la Maison Blanche

La Maison Blanche "suit de très près les nouvelles absolument horribles" en provenance du Texas où au moins 50 migrants ont été retrouvés morts dans un camion, a dit mardi sa porte-parole Karine Jean-Pierre.

Elle a assuré que le président Joe Biden, qui vient d'arriver à Madrid pour participer à un sommet de l'Otan, était "régulièrement informé" de la situation.

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 50 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas, après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années aux Etats-Unis, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville du sud du pays, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

L'auteur du meurtre d'une étudiante condamné à mort en Egypte

Le verdict a été accueilli avec soulagement devant le palais de justice de Mansoura, selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

Un tribunal égyptien a condamné à mort mardi le meurtrier d'une étudiante, tuée devant son université parce qu'elle refusait ses avances, a-t-on appris de source judiciaire.

Le verdict dans cette affaire qui a suscité l'indignation dans le pays et au-delà a été rendu à Mansoura, au nord du Caire, deux jours seulement après l'ouverture du procès.

Le jugement sera transmis au grand mufti d'Egypte, une haute autorité religieuse qui confirme presque systématiquement les condamnations à mort.

Le tribunal de Mansoura a déclaré l'accusé Mohammed Adel coupable du "meurtre avec préméditation" de l'étudiante Nayera Achraf, précisant qu'il avait avoué le crime durant son procès, selon la source judiciaire.

Le verdict a été accueilli avec soulagement devant le palais de justice de Mansoura, selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

L'affaire était particulièrement suivie en Egypte où une vidéo du meurtre cette étudiante le 19 juin a été très partagée en ligne et au-delà car quelques jours après, une étudiante jordanienne, Imane Erchid, était tuée par balles à Amman par un jeune homme apparemment pour les mêmes raisons.

L'auteur de ce dernier meurtre s'est suicidé selon les services de sécurité jordaniens.

En Egypte, le prédicateur Mabrouk Attiya avait provoqué un tollé en estimant que si l'étudiante avait été voilée, elle aurait connu un autre sort.

Selon les autorités, près de huit millions de femmes ont subi des violences en 2015 de la part d'un époux, d'un proche ou d'un étranger dans l'espace public.

Le meurtre est passible de la peine capitale en Egypte, pays qui a procédé en 2021 au troisième plus grand nombre d'exécutions au monde selon Amnesty International.

Procès pour corruption de 49 militaires et agents de sécurité d'Etat en Angola

Qulques personnes à l'extérieur de la cour provinciale de Luanda, Angola, 25 mai 2015.

Le procès de 49 militaires et agents de sécurité d'Etat, poursuivis dans une affaire de plusieurs millions d'euros pour corruption, détournement de fonds et abus de pouvoir, s'est ouvert mardi en Angola, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Selon le parquet, cette affaire aurait coûté plus de 52 millions d'euros à l'Etat.

La plupart des prévenus étaient en fonction sous le règne de l'ex-président Jose Eduardo dos Santos, récemment hospitalisé à Barcelone. Au pouvoir pendant 38 ans, l'ancien chef d'Etat est accusé d'avoir ruiné le pays pour son enrichissement personnel et celui de sa famille.

Son successeur, Joao Lourenço, a lancé une vaste campagne anti-corruption depuis son élection en 2017. Il est candidat à la prochaine présidentielle prévue fin août.

L'audience s'est ouverte sous haute sécurité dans une banlieue de la capitale Luanda. Les tribunaux du pays étant trop petits pour acceuillir ce procès dans lequel 30 avocats et 213 témoins sont présents, l'affaire est jugée dans un centre de conférences.

D'importantes sommes d'argent, notamment en devises étrangères, ont été retrouvées dissimulées dans des valises et des boîtes au cours de l'enquête.

Plusieurs avocats de la défense ont déjà dénoncé des irrégularités dans la procédure.

Selon un membre de l'opposition, Helder Chihuto, les accusés sont de "petits poissons", les cerveaux échappant encore à la justice. Ils encourent entre 15 et 20 ans de prison.

Au moins 49 morts suite à une mutinerie dans une prison en Colombie

ARCHIVES - Des secouristes interviennent sur le site d'une urgence à Bogota, en Colombie, le 17 juin 2017.

Au moins 49 détenus sont morts mardi lors d'une émeute dans une prison du sud-ouest de la Colombie, dans l'un des pires incidents de violence de l'histoire récente dans les prisons du pays sud-américain, a déclaré l'Institut national pénitentiaire et carcéral (INPEC).

L'émeute s'est produite dans la prison de la municipalité de Tuluá, dans le département de Valle del Cauca, où un incendie s'est déclaré au milieu d'une manifestation de détenus, selon des responsables.

"C'est un événement triste et désastreux", a déclaré le directeur général de l'INPEC, Tito Yesid Castellanos, à Caracol Radio. "Il y a eu une situation, apparemment une émeute, et les détenus ont mis le feu à des matelas, ce qui a conduit à un embrasement qui a malheureusement entraîné la mort de 49 prisonniers', a-t-il précisé.

Trente autres personnes ont été blessées au cours de l'incident, a déclaré l'officier.

La prison de Tuluá abrite 1 267 détenus et 180 prisonniers se trouvaient dans le bloc cellulaire où l'incendie s'est déclaré, ont indiqué les autorités.

En Colombie, comme dans la plupart des pays d'Amérique latine et des Caraïbes, les prisons sont surpeuplées.

Les 128 prisons du pays, qui peuvent accueillir 81 000 détenus, en hébergent actuellement plus de 97 000, soit une surpopulation de 20 %, selon les statistiques officielles.

Le président colombien Iván Duque a déploré la tragédie de la prison et a ordonné l'ouverture d'une enquête pour faire la lumière sur ce qui s'est passé.

"Nous regrettons les événements qui se sont produits dans la prison de Tuluá, Valle del Cauca. Je suis en contact avec le directeur de l'INPEC, le général Tito Castellanos, et j'ai donné des instructions pour que des enquêtes soient menées afin de clarifier cette terrible situation. Ma solidarité avec les familles des victimes", a écrit le chef de l'État sur son compte Twitter.

Il y a environ deux ans, en juillet 2020, 24 détenus avaient été tués et plus de 80 blessés lors d'une émeute à Bogotá, la capitale, lorsque des centaines de prisonniers ont tenté de s'échapper lors d'une manifestation réclamant des mesures pour empêcher la propagation du coronavirus dans les prisons.

Voir plus

XS
SM
MD
LG