Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Asie

Sécurité renforcée avant la présidentielle en Afghanistan

Le président sortant Ashraf Ghani, qui brigue un second mandat de cinq ans, et le Dr. Abdullah Abdullah, chef de l'exécutif, favoris de la présidentielle en Afghanistan.

L'Afghanistan a déployé plus de 100.000 soldats et policiers pour protéger les bureaux de vote avant l'élection présidentielle de samedi que les taliban menacent de perturber par des attentats suicides et des tirs de roquettes.

Au cours de la dernière décennie, toutes les élections ont été le théâtre de violences en Afghanistan, où les taliban combattent les forces gouvernementales soutenues par les Etats-Unis, et exigent le retrait des troupes étrangères du pays.

Dix-huit candidats s'affronteront lors du scrutin présidentiel, mais seuls le président sortant Ashraf Ghani, qui brigue un second mandat de cinq ans, et le Dr. Abdullah Abdullah, chef de l'exécutif, ont une chance de l'emporter.

Le vainqueur aura un rôle essentiel en vue d'instaurer une paix durable avec les taliban et relancer les négociations entre les insurgés et les Etats-Unis, qui ont été annulées par Donald Trump le 7 septembre. Les taliban refusent pour le moment tout dialogue avec le gouvernement afghan qu'ils jugent aux ordres des Etats-Unis.

La sécurité sera renforcée dans les plus de 29.500 bureaux de vote installés à travers le pays dans des écoles, des mosquées, des hôpitaux et des bâtiments administratifs. Outre les 100.000 hommes déployés par Kaboul, l'armée américaine fournira un soutien aérien aux forces afghanes, ont déclaré des responsables et des diplomates occidentaux.

DES MENACES CONTRE DES ENSEIGNANTS

Dans de vastes régions du pays contrôlées par les taliban et le groupe Etat islamique, le vote n'aura pas lieu: environ 1.500 bureaux de vote seront fermés car les forces de sécurité ne pourront pas y assurer la sécurité.

En Afghanistan, tous ceux qui ont voté ont le doigt marqué à l'encre indélébile pour les empêcher de se prononcer à plusieurs reprises. Un dispositif qui peut être risqué pour les électeurs qui retournent dans des zones tenues par les taliban.

Lors des dernières élections, les taliban ont coupé les doigts de certains électeurs. Il y a eu récemment des attaques visant des rassemblements de campagne et l'un des candidats à la vice-présidence. La semaine dernière, les taliban ont tué près de 50 personnes lors d'une série d'attentats suicides, dont l'un visait un meeting du président sortant.

Depuis leur renversement en 2001, les taliban n'ont jamais eu autant d'emprise sur le pays qu'actuellement. Ils ont menacé des enseignants, des étudiants et des fonctionnaires de l'éducation ce mois-ci pour les dissuader d'aller voter.

Plus des deux tiers des bureaux de vote seront installés dans des écoles. Jeudi, les taliban ont annoncé que tous les axes routiers majeurs et secondaires seraient fermés par les moudjahidine le jour du scrutin. "Nous demandons à nos compatriotes de ne pas sortir de chez eux ce jour-là afin, qu'Allah nous en préserve, que personne ne soit blessé", dit un communiqué des taliban.

Avec Reuters

Toutes les actualités

Une cyberattaque cause des pénuries de carburant aux USA

Une cyberattaque cause des pénuries de carburant aux USA
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:31 0:00

La Chine enregistre son plus faible taux de croissance démographique

La famille de Li Yan était la première à recevoir un permis de naissance pour avoir un 2e enfant dans la province de dans la province chinoise d'Anhui. photo prise le 20 février 2014.

Pour la quatrième année consécutive, le nombre de nouvelles naissances a enregistré une baisse en Chine, selon les données du recensement révélées par les autorités mardi.

Selon le Bureau national des statistiques (BNS), la population de la Chine est passée à 1,412 milliard d'habitants en 2020. Au total, le pays le plus peuplé de la planète a enregistré 12 millions de nouvelles naissances l'année dernière, un chiffre en baisse par rapport aux 14,65 millions de nouveaux bébés enregistrés en 2019.

Ces chiffres représentent le taux de croissance le plus faible depuis l'imposition d'une politique stricte d'un enfant par famille dans les années 1980.

Le BNS a ajouté que la Chine a ajouté 72 millions de personnes entre 2010 et 2020, soit une augmentation de 5,38 %, avec une croissance annuelle moyenne de 0,53 %, soit une baisse de 0,04 % par rapport à la décennie précédente.

Vieillissement de la population

Le pays est aussi confronté à une tendance inquiétante de diminution des citoyens en âge de travailler couplée à un nombre croissant de retraités vieillissants.

Les défis liés à la croissance démographique préoccupent les autorités depuis un certain temps déjà.

En 2015, la limite d'un enfant par foyer a été assouplie, mais l'effet combiné du coût élevé de la vie, du manque de logements décents et de la mise en priorité des carrières professionnelles ont eu pour conséquence le retard sur la fondation d'une famille.

L'armée américaine poursuit son retrait d'Afghanistan

L'armée américaine poursuit son retrait d'Afghanistan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:16 0:00

Bangkok renforce les tests de Covid-19 pour contrer une recrudescence de cas

Bangkok renforce les tests de Covid-19 pour contrer une recrudescence de cas
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Covid-19: des cas de variant indien signalés en Afrique du Sud

Des agents de santé discutent près d'une ambulance sur le parking de l'hôpital académique Steve Biko à Pretoria, en Afrique du Sud, le 11 janvier 2021.

Quatre cas du variant dit indien du coronavirus ont été recensés en Afrique du Sud, a annoncé samedi le ministère de la Santé.

Ils ont été "détectés dans (les provinces de) Gauteng (deux cas) et de KwaZulu-Natal (deux cas) et tous sont récemment arrivés d'Inde", a expliqué le ministre de la Santé Zweli Mkhize dans un communiqué.

L'Afrique du Sud est au moins le quatrième pays du continent africain à avoir enregistré des cas de ce variant indien, le B.1.617.2, les autres étant le Kenya, l'Ouganda et le Maroc.

Elle est le pays africain le plus durement touché par le Covid-19 avec plus d'un million et demi de personnes contaminées - dont près de 55.000 sont mortes -, soit plus de 34% du nombre total des cas signalés en Afrique.

Le variant indien du coronavirus est plus contagieux et semble résister aux vaccins, contribuant à la flambée galopante de l'épidémie en Inde, a averti samedi la scientifique en chef de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) Soumya Swaminathan.

Samedi, 37 décès dus au Covid-19 ont été signalés en Afrique du Sud, portant le total de décès à 54 724, selon le quotidien Times Live. Sur les 1 594 817 cas de Covid-19 confirmés dans le pays, 1 514 088 personnes se sont rétablies, ce qui représente un taux de guérison de 95 %, précise le journal.

COVID-19 : Vers un accès équitable aux vaccins
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG