Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Europe

Avec la reprise, l'Italie veut séduire les touristes allemands

Le pont du Rialto à Venise, en Italie, samedi 12 novembre 2016. (AP Photo/Luca Bruno)

Le gouvernement italien appelle les Allemands à venir passer cet été leurs vacances sur son territoire et assure n'avoir vu "aucune indifférence" de la part de Berlin pendant la crise sanitaire malgré les désaccords budgétaires.

"Venez passer vos vacances en Italie. Venez visiter nos plages, nos côtes, nos villages de montagne, goûter notre cuisine. Nous sommes prêts à vous accueillir avec notre sourire", assure le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, dans le quotidien populaire Bild.

"Nous sommes tous le même peuple européen", souligne-t-il.

Avec une baisse significative des cas de nouveau coronavirus, l'Italie "est prête à recevoir les touristes européens avec la sécurité qu'ils méritent", assure-t-il, alors que l'Italie fait partie des destinations estivales privilégiées des Allemands avec la Croatie et l’Espagne.

"De la mi-juin à septembre, il sera possible de voyager en Italie sans aucun problème, en toute sécurité et liberté", ajoute M. Di Maio, issu du parti anti-establishment Cinq Etoiles.

"Le fait que nos établissements de santé soient efficaces, que nous ayons mis en place un système de suivi des infections et que des protocoles sanitaires clairs soient en place dans les établissements d'hébergement joue un rôle", plaide le ministre des Affaires étrangères.

Il n'y aura pas de restrictions, enchaîne M. Di Maio: "A l'extérieur, il n'y aura pas d'obligation de porter de masque, mais il sera nécessaire de garder la distance sociale, de sorte que les plages seront probablement moins fréquentées".

"Les chaises longues et les parasols seront plus éloignés les uns des autres, mais tout le monde pourra aller à la mer", détaille-t-il.

M. Di Maio juge en outre, malgré les désaccords budgétaires durant la crise du Covid-19 entre Berlin et Rome, que l'Allemagne a joué le jeu de la solidarité.

"De nombreux pays nous ont aidés, y compris l'Allemagne, ce dont nous leur sommes reconnaissants. Je n'ai vu aucune indifférence de la part de Berlin, au contraire : l'Allemagne a accepté nos patients dans nos moments les plus difficiles", conclut le ministre.

Toutes les actualités

Nouveaux heurts violents à Paris contre la loi "sécurité globale"

Des pompiers à côté d'une voiture entourée de flammes lors d'une manifestation contre un projet de loi controversé, à Paris, France, le 5 décembre 2020.

Des dizaines de manifestants cagoulés ont lancé des projectiles sur la police anti-émeute, brisé des vitrines de magasins, incendié des voitures et brûlé des barricades lors d'une manifestation dans la capitale française samedi contre les violences policières.

La police a riposté par des rafales de gaz lacrymogène.

Des milliers de personnes avaient commencé à marcher pacifiquement à Paris lorsque les affrontements ont éclaté entre la police et des poches de manifestants, la plupart habillés en noir et le visage couvert. Certains ont utilisé des marteaux pour briser des pavés.

Les manifestants s’insurgent contre les violences policières et contre une proposition de loi dite de "sécurité globale", qui limite la diffusion d'images des membres des forces de l'ordre.

Un projet de loi que beaucoup considèrent comme une entrave grave aux libertés individuelles et à la liberté de la presse.

Un manifestant tient une pancarte lors de la manifestation contre le projet de loi sur la "sécurité globale", à Paris, France, le 5 décembre 2020.
Un manifestant tient une pancarte lors de la manifestation contre le projet de loi sur la "sécurité globale", à Paris, France, le 5 décembre 2020.

Le passage à tabac d'un Noir, le producteur de musique Michel Zecler, par plusieurs policiers fin novembre a intensifié la colère. Cet incident n’a été révélé qu’après que des images des caméras de surveillance et de téléphones portables ont circulé en ligne.

Dans un revirement en début de semaine, le parti du président Emmanuel Macron a déclaré qu'il réécrirait la portion du projet de loi qui restreint les droits de circulation des images des policiers. Mais ce n'est pas suffisant, de l’avis des manifestants.

"Nous nous dirigeons vers une limitation des libertés de plus en plus importante. Il n'y a aucune justification", a déclaré Karine, résidente de Paris

Un autre manifestant, Xavier, a déclaré "La France a cette manie de restreindre les libertés sur son territoire tout en prêchant leur importance aux autres".

Des manifestations ont aussi eu lieu dans plusieurs autres villes, notamment à Marseille, Lyon, Rennes et Lille.

Covid-19: Pour Macron, "On ne sait pas tout sur les premiers vaccins"

Covid-19: Pour Macron, "On ne sait pas tout sur les premiers vaccins"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:34 0:00

Giscard: Macron décrète un jour de deuil national

Giscard: Macron décrète un jour de deuil national
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:37 0:00

Le procès d'un criminel de guerre présumé libérien débute en Suisse

Le procès d'un criminel de guerre présumé libérien débute en Suisse
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

Belgique: l'usine de Pfizer où sont produits les vaccins Covid britanniques

Belgique: l'usine de Pfizer où sont produits les vaccins Covid britanniques
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG